Mistress America – Noah Baumbach

1Tracy est une jeune femme un peu seule, perdue dans sa nouvelle vie d’étudiante New Yorkaise et qui écrit des nouvelles. Elle souhaite de tous ses vœux intégrer un club littéraire qui fait savoir à ses nouveaux membres qu’ils sont choisi, en leur jetant des tartes à la crème à la figure pendant leur sommeil. Elle a aussi une mère qui va se remarier et qui lui propose de contacter la fille de son futur époux, une certaine Brooke. Elles se rencontrent et l’histoire commence. Brooke a 30 ans, vit dans un local commercial, n’a pas fait d’études, a plein d’idées mais ne va jamais au bout. Cette fois-ci elle a toutefois la quasi certitude que son rêve aboutira à une réalité, ouvrir son propre restaurant.    

J’adore la voix de la jeune Lola Kirke, son doux minois et ses beaux yeux de biche. Son personnage, Tracy, m’a plu mais paru tout de même quelque peu lisse et creux, comme le scénario. La réalisation amène du pep’s et certains scènes m’ont fait pensé à une pièce de théâtre, avec des personnages enchaînant leurs répliques comme dans un vaudeville. Malheureusement l’ensemble reste trop inégal, quelque peu artificiel et sans consistance.

Je n’ai pas accroché au personnage de Brooke, à son attitude, à ses manières que je trouvais fausses. Je n’ai pas saisi ce que le réalisateur avait fait d’elle, ni ce que nous devions comprendre de leur relation. Si j’ai pu lire qu’il s’agit d’un hommage aux films de Woody Allen, je n’en retrouve qu’une certaine image de New York, rien de plus. Un film plutôt anodin, qui a su rester court pour son propre bien.

Vous l’aurez compris, ce film se regarde mais ne sera pas un coup d’éclat dans ce début d’année cinématographique.

Publicités

9 réflexions sur “Mistress America – Noah Baumbach

    • auroreinparis dit :

      Les critiques sont pas mauvaises disons, c’est ce que j’ai dis aujourd’hui à l’une de mes collègues en l’encourageant à aller voir ce film qui se regarde tout de même facilement, il faut bien l’admettre !

  1. Audrey dit :

    Comme tu le sais, moi j’ai beaucoup aimé.

    Je ne pense d’ailleurs pas que je personnage de Brooke soit fait pour être apprécié. Il est donc normal que tu l’aies trouvée fausse.

    C’est une femme mondaine, une mytho, égoïste et égocentrique qui commence par impressionner Tracy puis qui l’amuse plus ou moins, une fois que cette dernière a compris le vrai visage de celle qui doit devenir sa demie sœur.

    C’est pour ça que je parle d’un portrait cruel dans ma critique…. j’ai trouvé que la vision de Brooke, une femme finalement pathétique, est très cruelle. Qui ne connait pas ce genre de personnes, toujours sur un projet, toujours plein d’idées, qui adore se vanter mais qui, au final, ne fait rien de sa vie ?

    Quant à la relation entre les deux filles, elle devient finalement l’inverse de ce à quoi on s’attendait : la jeune prend le pas sur la plus vieille. Brooke devient la base d’un travail d’écriture qui permettra à Tracy de s’affirmer, elle qui était en manque d’attention et de reconnaissance.

    Il y a plein de choses de thèmes qui m’ont plus dans le film et j’ai l’intime conviction qu’il mérite qu’on s’y attarde.

    Mais bon, la comparaison que tu as pu lire, celle qui fait référence à Woody Allen, franchement c’est sans intérêt. Woody ne pourra être égalé ! 😉

    • auroreinparis dit :

      J’ai bien compris le personnage de Brooke, et le fait aussi que Tracy l’analyse, la regarde et la considère comme un objet d’étude, et cela dès le début. Je la trouve moi aussi pathétique, mais je n’ai pas accroché à cette histoire du tout. Peut être n’étais-je pas dans de bonnes conditions pour le voir, je ne sais pas ! Toujours est-il que j’ai quand même recommandé à une collègue de le voir pour se faire sa propre idée car je sais que je ne suis pas nécessairement objective sur la qualité du film !

      • Audrey dit :

        Tu attendais peut-être autre chose de l’histoire ?

        Perso, je suis allée voir ce film un peu au hasard et je l’ai trouvé très sympa. Après, c’est sûr que ce n’est pas le chef d’oeuvre de l’année non plus ! 🙂

        Et puis on ne peut pas tout aimer !

  2. filou49 dit :

    j’ai failli voir ce film hier matin à l’UGC des halles- j’étais à Paris pour le showeb séries- mais je l’ai raté à peu de temps prés à cause d’un retard du RER- ah ces transports parisiens :o)…bref ce préambule passionnant pour te dire que je ne pense pas avoir raté grand chose ce que ton avis me semble conforter…j’ai toujours eu ce probleme avec le cinéma de Baumbach, et notamment Frances a adoré par tout le monde : un personnage féminin pas attachant, dont les attitudes et actions m’agacent et semblent vaines… et celui ci bien moins défendu par la critique que les autres me semble etre dans la droite ligne donc on peut surement gentiment attendre le DVD :o) bonne soirée à toi..

    • auroreinparis dit :

      C’est un peu ça en effet le personnage de Brooke, j’ai trouvé ça vain. Je ne pense pas non plus que tu as raté grand chose. J’aurais bien aimé aller a showeb séries , mais j’aurais du prendre mon après midi ! c’était bien ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s