Un Weekend au ciné : Amy & Les minions

1Amy – Asif Kapadia :

Même si son album tourne en boucle depuis plusieurs années dans mon Iphone, même si j’ai suivi sa carrière, si brève, et surtout ses frasques retentissantes dont les tabloïds faisaient leur choux gras, je n’ai jamais été une grande fan de cette femme. Pourtant le documentaire était dans ma to-do list, sans doute plus par curiosité que pour une autre raison. « Amy », le documentaire de Asif Kapadia se propose de retracer les premières années de gloire dans la jeune chanteuse, jusqu’à sa fin, en passant par ses hauts et ses nombreux bas. Déjà assez instable psychologiquement, le succès n’aura fait que l’achever.

D’un point de vue cinéma, j’ai trouvé le documentaire un peu brouillon, pas forcément toujours clair dans sa présentation des personnes, et je ne me suis pas sentie spécialement invitée dans l’univers de la star. Même si je ne me suis pas ennuyée, même si j’ai été émue sur la fin, j’en attendais plus. Il est toutefois à noter que le réalisateur a eu le bon gout de ne pas tirer à outrance sur la corde sensible et de rester factuel, mais avec sensibilité. Outre l’histoire d’une femme, c’est la descente aux enfers et la ravage de la célébrité qui est conté dans ce documentaire. Amy Whinehouse n’était pas une star, c’était une chanteuse de jazz.

1Les Minions – Pierre Coffin, Kyle Balda

Après avoir adoré Moi, moche et méchant , puis Moi, moche et méchant 2, j’avais hâte de découvrir cet espèce de pré-quel consacré aux Minions et à leur quête d’un boss. Avec leur maladresse légendaire, les minions, ces petits êtres jaunes un peu con-con, tuent les méchants desquels ils sont les assistants, les uns après les autres. Jusqu’au jour où ils se retrouvent seuls et déprimés. L’un des minions, Kévin, décide dont de partir à la recherche d’un nouveau boss, et son aventure le mènera en Angleterre. Le pitch est fort simple, le scénario assez idiot et tiré par les cheveux, malgré cela, ceux qui ont aimé Moi moche et méchant devrait se trouver également convaincu par ce film d’animation.

Malgré le battage médiatique, qui n’est jamais vraiment bon signe, les studios Universal Pictures et International France ont réussi le pari de nous faire rire et de nous attendrir avec des gags simples mais désopilants, et trois petits héros à croquer, chacun doté d’une personnalité propre et hilarante. Un grand oui pour ce spin-off mené tambour battant, bardé de sketchs et de moments méchamment drôles, que je recommande à tous, fan de minions ou non, grands ou petits, pour un moment de divertissement pur. L’esprit de la saga est respecté, et l’humour au rendez-vous !

Publicités

8 réflexions sur “Un Weekend au ciné : Amy & Les minions

  1. matchingpoints dit :

    Le deuxième film uniquement si l’on doit accompagner nos petits enfants 🙂
    par contre le premier est assez tentant. Nous avons connu une Janis Joplin qui avait inspiré à l’epoque le film « The rose » et Jim Morrisson de son côté avait inspiré le film « The doors », des itinéraires et des fins semblables !

    • auroreinparis dit :

      Tout à fait, morts au même âge et sensiblement de la même façon … Amy est un docu intéressant et encensé par la presse.
      Les minions j’ai aimé … Mais je suis un grand enfant ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s