« Réalité » – Quentin Dupieux

077619.jpg-r_160_240-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxLa bande annonce m’avait alléchée. Je pressentais le film étrange, délirant, nous emmenant dans des mondes à la frontière entre le rêve et l’éveil, surement difficilement compréhensible, mais j’ai eu envie de me laisser tenter pour la plastique un peu pastel de l’image, pour la présence toujours fabuleuse d’Alain Chabat et pour savoir ce qu’il y avait sur la cassette! L’histoire est simple et complexe à la fois. Il s’agit d’une galerie de personnages dont les destins, ou les rêves s’imbriquent les uns dans les autres.

Jason tient la camera 4 d’un talk show culinaire particulièrement mou. Il a écrit un film d’horreur sur des postes de télévision très méchants et le présente à un producteur extravagant, Bob Marshal, qui lui demande de trouver le meilleur gémissement de douleur de l’histoire. Cet extravagant producteur est lui même aux prises avec un extravagant réalisateur tournant un film sur une petite fille obsédée par une cassette vidéo trouvée dans les entrailles du sanglier que son papa a tué. Et là, ça commence à devenir un grand bordel organisé, avec des personnages secondaires pas en reste comme ce mec qui se ballade en jeep affublé d’une robe, et je vous en passe des vertes et des pas mûres.

J’ai adoré. La fin est des plus obscures, mais j’ai aimé le ton du film, la justesse des comédiens, l’humour loufoque des échanges entre les personnages, et l’originalité des liens entre eux. Chaque scène réserve une surprise, une mise en scène singulière, cadencée par une musique en parfaite adéquation.  Attention, ce film est méchamment barré, on peut chercher à comprendre, mais il ne faut pas s’attendre à y parvenir ! Un ovni pareil dans les salles de cinéma est une véritable bénédiction, qui m’a laissée saisie, ravie, et pantoise.  De l’absurde, de l’absurde, et une réalisation très esthétique font de ce film une réussite, quoiqu’en disent les critiques chagrines.

Porté par un scénario déjanté mais abordant une véritable questionnement sur la  réalité, « Réalité » est une joyeuse divagation, un réjouissant tableau surréaliste mettant en abime la réalité, le rêve et la fiction. Je n’ai vu ni « Steack » ni « Wrong Cops » du même réalisateur, et me voilà maintenant pressée d’y remédier. Veuillez noter également la performance de Jonathan Lambert, parfait en ce rôle de  riche producteur.

Publicités

8 réflexions sur “« Réalité » – Quentin Dupieux

  1. potzina dit :

    Ce film me tente beaucoup d’autant que j’avais aime Rubber. S’il passe chez moi, je pense me laisser tenter 🙂
    Merci pour ton avis Aurore !

  2. Curieux Papotages dit :

    ah tu l’as vu !! Excellent !! J’ai aussi très envie de le voir ! Je salive d’avance du côté barré 😉 L’absurde c’est souvent merveilleux pour ma cervelle dérangée !! 😉 Et si tu trouves que c’est réussi j’ai d’autant plus hâte !! 🙂

    • auroreinparis dit :

      L’absurde c’est bien si on ne nous prend pas pour des cons ! Et là Quentin a, à mon sens, réussi son coup car il nous fait quand même bien rire !
      Je vais me faire sa filmo sous peu !!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s