A most violent Year – JC Chandor

photo 2 (1) - CopieSorti le 31 décembre, je me suis précipitée en salle pour le voir. Il fut donc mon premier film de 2015, le 1er janvier. « A most violent year » raconte l’histoire d’un homme d’affaires New Yorkais prêt à réaliser un énorme investissement qui lui permettra de dominer le business de la vente de fuel et ce deal n’est pas pour plaire à ses concurrents. Rapidement ses camions commencent à être attaqués et volés, les affaires du businessman vont de mal en pis, pendant que la police met le nez dans ses comptes. Pourtant, il est un homme honnête et intègre, prêt à réussir, mais dans les règles …

Jessica Chastain et Oscar Isaac portent à l’écran un couple terriblement glamour et les deux comédiens sont totalement crédibles. La réalisation est impeccable, le scénario haletant, les années 80 parfaitement ressuscitées, notamment par l’image et la lumière des plans. Le scénario autour des misères de ce businessman, immigré ambitieux, et les intrigues nouées autour de lui à son insu, ne manquent pas d’intérêt, même si j’ai trouvé à ce film quelques longueurs inutiles. Le fil rouge conduit le spectateur a s’interroger sur les liens entre les affaires et la criminalité, la question se pose de savoir s’il est possible de rester intègre jusqu’au bout, notamment lorsque les autres ne se battent pas à la loyale.

Sorte de western urbain des années 80 dans une ville de New York bien plus violente et criminelle qu’aujourd’hui « A most violent year » tient en haleine jusqu’à un final surprenant. L’intelligence de cette réalisation toute en nuance et en tension s’appuie sur un scénario solide et malin, faisant de « A most violent year » une réussite indiscutable. Oscar Isaac dans le rôle de cet homme persévérant et très touchant est une véritable révélation pour moi, il est parfait pour le rôle et inversement. Je nuancerai toutefois mon propos en avouant que malgré une réalisation très efficace, je lui ai trouvé un côté peut être un peu trop classique à mon gout.

Cependant, les thèmes de l’intégrité et du vice capitaliste restent traités avec beaucoup d’intelligence et d’élégance.  « A most violent year » me semble avoir sa place sur la liste des films à voir en ce début d’année !

Publicités

4 réflexions sur “A most violent Year – JC Chandor

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s