Swim little fish swim – Lilas Bessis & Ruben Amar

2C’est avant tout l’affiche jaune qui a attiré mon regard. Puis ce titre « Swim little fish swim« . J’étais curieuse de découvrir l’amosphère du film. C’est l’histoire d’un homme, un musicien, qui compose sa musique avec les jouets de son adorable petite fille. Lui, c’est un lunaire, un rêveur, il a la tête dans les nuages, et, à force, s’est éloigné de son épouse. Son épouse a les pieds sur terre, jongle entre sa vie de famille et son métier d’infirmière, vit des rêves bien ancrés dans le réel, comme d’acheter une maison. Dans leur vie débarque une toute jeune Française, artiste et fille de peintre mondialement connue. Lilas s’est enfuie à New york, pour échapper à l’influence de sa mère. Ces deux destins vont se recentrer autour de la petite fille, la petite Maggie-Rainbow, le petit arc en ciel.

Quel beau film. Une atmosphère d’une grande douceur, grâce à deux comédiens très convaincants : Dustin Guy Defa et Lola Bessis, cette dernière endossant également le costume de réalisatrice (en collaboration avec Ruben Amar). Il émane une vraie beauté de ces deux personnages, artistes l’un comme l’autre, rêveurs, et confus, qui se retrouvent autour des mêmes questions … J’ai adoré les moments de grâce musicale, qui participent à l’ambiance douce et sensible du film, ainsi que les montages vidéos de Lilas. J’ai aimé les messages de la mère de Lilas, sur son portable, d’abord durs et sévères, puis de plus en plus désespérés, la colère faisant place au cri de la mère à qui son enfant manque. Jusqu’à une fin sublime dans laquelle chacun, grâce à son art, fait passer un message d’amour à cet être qu’il avait délaissé.

Pour moi c’est une vrai réussite, un petit bijou, avec des comédiens solaires, beaux, et branchés, qui déambulent dans ce New York des artistes tel que l’on se l’imagine. J’ai trouvé à ce film un charme diffus, discret et un peu fou à la fois, j’ai aimé les moments plus lents, parfois de flottement, ces petites scènes en famille, comme celles musicales, et les plus oniriques qui donnent un ton poétique. Il y a la rencontre entre le charme Français de cette belle plante aux jambes interminables et au minois d’adolescent, et le charme si New Yorkais de ce musicien underground. Le jeune couple de réalisateurs Français nous livre ici un joli conte familial et sentimental, sur un fonds de poésie douce et loufoque.

Bref, j’ai été conquise par ce petit film pétillant, dont la fin m’a réjouie, particulièrement ce plan de fin, qui m’a fait venir les larmes aux yeux en pensant à celle qui m’a mise au monde. C’est une belle histoire d’Amour.

Publicités

4 réflexions sur “Swim little fish swim – Lilas Bessis & Ruben Amar

    • auroreinparis dit :

      Oui je l’ai beaucoup aimé, même si je sais que toute la presse n’est pas unanime. Certains l’ont trouvé maladroit, et un poil prétentieux.
      Mais j’ai beaucoup aimé !

  1. Ô Bordô dit :

    Tout à fait d’accord avec toi sur la fin, mais par contre, je n’ai pas du tout été conquise par le reste. J’ai trouvé que c’était lent et parfois même vide…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s