Les brasiers de la colère – Scott Cooper

2J’ai mis du temps à aller voir ce film car j’en ai lu diverses critiques assez tranchées, on aime, ou on aime pas. La demi mesure n’était pas de mise dans les articles, du coup je suis allée au cinéma sans a priori. Grand bien m’en a pris, « Les brasiers de la colère » c’est tout à fait mon style de film. Si en plus je m’étais souvenu que Casey Affleck jouait l’un des frères, j’aurais couru le voir sans me poser la moindre question. Il interprète Rodney, jeune homme désargenté que l’armée a envoyé plusieurs fois en Irak, et qui ne tourne plus aussi rond depuis son retour. Russel c’est le grand frère, qui travaille à l’aciérie, vit avec une jolie femme et s’occupe de son papa malade.

Dans sa quête pour gagner de l’argent, Rodney fait un pari avec le diable, un pari dangereux. Et c’est son frère qui affrontera DeGroat et sa bande, un caïd sociopathe local mêlé à la disparition de Rodney. J’ai aimé le rythme du film, la réalisation au plus près des héros, la manière de filmer les personnages et de rendre compte de l’atmosphère de cette banlieue ouvrière américaine pauvre. J’ai trouvé la scène de fin très émouvante, très tendue, plus juste que le reste du film qui patine quelque peu par moment.

Plus qu’une histoire quelque peu classique, c’est la manière dont sont filmés les acteurs qui m’a plu. Ne nous y trompons pas, c’est un film dur. J’ai trouvé Christian Bale formidable dans ce rôle, terriblement poignant, beau et habité. On sent dans ces personnages écrasés, l’écho de toute une population, acculée, misérable et inquiète pour son avenir, qui cherche à s’en sortir, quitte à se mettre en danger. Scott Cooper filme l’Amérique pauvre, désœuvrée, violente et désabusée. Et la filme bien. Même si l’on pourrait dire que ça manque d’énergie, d’action, je ne suis pas d’accord, là dedans c’est toute l’énergie du désespoir qui s’exprime.

Malgré des critiques mitigées, je recommande Les brasiers de la colère notamment pour un Christian Bale épatant. S’il ne brille pas par son originalité, le film porte en lui un cynisme ironique qui déconcerte. J’ai été interpellée, et c’est aussi ce que je demande au cinéma.

Publicités

12 réflexions sur “Les brasiers de la colère – Scott Cooper

  1. My Little Discoveries dit :

    Il fallait faire des choix et j’ai zappé ce film, qui comme tu le dis ne brille pas par son originalité, mais vu ton avis j’aurais dû le tenter à la place d' »Une autre vie » qui m’a déçue… Tant pis!

  2. filou49 dit :

    oh les critiques sont plutot bonnes je trouve, enfin quand elles parlent du film… celle de Télérama était notamment très bonne… je pense que c’est aussi typiquement mon genre de cinéma, j’ai aussi failli le voir une ou deux fois et puis finalement j’ai été pris dans mon festival de cinéma français et je n’ai du coup pas pu tout voir et il joue presque plus à l’affiche…. je pense que je le rattraperais en DVD, enfin j’espère en tout cas!!! bon we à toi!!

    • auroreinparis dit :

      Je ne regrette pas d’y être allé, christian Bale est solaire, et je ne doute pas que tu aurais bien aimé aussi l’histoire et la réalisation. A Paris on a de la chance, y’a toujours moyen de trouver les films plus confidentiels assez longtemps après leur sortie !
      Bon week end aussi !!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s