La vie d’Adèle – Abdellatif Kechiche

1La vie d’Adèle, Palme d’or 2013 à Cannes, tout le monde en a parlé, tout l’univers journalistique, toute la blogosphère, peut être vos amis, vos collègues et vos grands parents. Je n’avais pas encore eu l’occasion de le voir avant le Weekend dernier. Une fois, le sort a joué en ma défaveur, une coupure d’électricité dans le quartier Montparnasse me stoppant dans mon plaisir. Puis il fallait que je le vois dans des conditions optimums, pas fatiguée, sans avoir le ventre qui gargouille ou la tête occupée ailleurs. Je voulais vraiment me concentrer sur ce film qui a soulevé tant de polémiques, de débats mais aussi provoqué des éloges dithyrambiques. J’y allais avec un mélange d’appréhension et de grande hâte.

Je vous le dis tout net, ce film m’a marqué. Le duo d’actrice est à ce point formidable qu’il m’a émue et même bouleversée, soulevant des émotions du passé. La plupart des scènes du film remuent les tripes, soit par le bonheur qui en émane, soit par la tension dramatique, soit par la beauté même des images. Il s’agit d’une histoire d’amour. De celle qui s’épanouit, puis se fane par négligence alors que le quotidien nous éloigne l’un de l’autre. Au début Adèle est une jeune lycéenne a l’air vaguement inquiet, qui se laisse séduire par un garçon qu’elle n’aime pas. Puis elle croise une étrange jeune femme aux cheveux bleus, son coup de foudre.

On suit Adèle qui grandit, et devient institutrice. Et son histoire avec la belle Emma, l’artiste, suit son chemin, un peu dans l’ombre car sa famille n’est pas au courant. Ce film ne laisse pas de marbre. Il ne peut pas laisser de marbre. Adèle Exarchopoulos et Léa Seydoux sont incroyables. Absolument sublimes de réalisme. Elles ont peut être souffert pendant le tournage mais alors le résultat est bluffant et même virtuose. Moi qui n’étais pas une grande fan de Léa Seydoux, je me suis réconciliée totalement avec elle. Et j’ai découvert une comédienne charnelle, flamboyante et touchante de douceur avec ses cheveux dans les yeux en la personne d’Adèle Exarchopoulos.

Reste qu’Abdellatif Kechiche nous livre une réalisation impressionnante par des plans rapprochés sur les visages, les lèvres, les mains de ses actrices et qui donne au spectateur la sensation de toucher du bout du doigt cet amour passionnel. Il a su capter chaque frémissement de paupière, chaque tremblement de lèvre, chaque ombre dans leurs yeux. J’ai passé 3 heures dans une salle de cinéma, mais le temps a filé sans qu’une seule fois je n’ai envie de regarder ma montre. Effectivement il y a une scène de sexe un peu longue, qui peut en bloquer certains, qui aurait méritée d’être plus courte car nous avions compris le propos, mais au regard des trois heures de film, on en fera pas une maladie par excès de pudibonderie.

La vie d’Adèle est un chef d’oeuvre traitant de l’éveil au désir amoureux. Il a choisi deux filles, ce qui rend la chose peut être plus douce, mais au final, il s’agit d’une histoire d’Amour, peu importe la nature des sexes qui se donnent l’un à l’autre. J’écris avec du recul, et l’impression qui me reste demeure poignante et puissante.

Publicités

23 réflexions sur “La vie d’Adèle – Abdellatif Kechiche

  1. Nathoune dit :

    Super article, je fais partie des rares personnes qui n’ont pas vu ce film, j’avais des a priori mais là tu me donnes très envie de le voir! Merci !

    • auroreinparis dit :

      Je ne dirais pas qu’il faut le voir, à tout prix. Mais si j’étais passée à côté, ça aurait été très dommage pour moi. Avec Alabama Monroe, c’est le film qui m’a fait le plus vibrer cette année, je pense, mon deuxième film favori !

  2. Isa dit :

    Pas encore vu et pourtant au départ j’étais décidé à y aller dès la sortie … mais il faut que je trouve le bon moment, celui je vais être dispo dans ma tête pour voir un tel film … et puis j’avais envie finalement d’y aller dans une salle un peu vidée des curieux …

    • auroreinparis dit :

      Exactement, il vaut mieux prendre son temps ( mais n’attend pas non plus qu’il ne soit plus à l’affiche ahah), pour être dans de bonnes conditions, c’est ce que je me suis dis aussi. Heureusement, je n’ai pas eu de voisin gênants à cette séance dominicale de 13h05 ! Les petits cons dormaient encore !

  3. potzina dit :

    Ton article est magnifique, c’est très touchant ce que tu as écrit ! Je ne l’ai pas vu, j’ai lu tellement d’avis différents que j’ai perdu un peu de mon enthousiasme. Mais tu as raison, il faudrait que je me décide à y aller avant qu’il ne soit plus à l’affiche 😉

    • auroreinparis dit :

      J’ai hésité aussi, je me suis dis que malgré ce que j’entendais, ou peut être à cause, notamment des éloges, j’allais forcément être déçue. Mais je ne sais pas comment expliquer, avec le recul c’est encore plus fort, j’ai le sentiment que c’est un tour de force ce film … Il reste bien ancré, on ne l’oublie pas dès la porte du ciné franchie…

  4. filou49 dit :

    C’est marrant qu’on a tous les deux écrit ce billet sur Adèle le même jour et tous les deux en employant le terme de chef d’oeuvre qu’on emploie pas à tort et à travers…ca veut quand même dire quelque chose…et si nos avis ont pu convaincre miss Potzina d’y aller tant mieux :o)…en tout cas on a pas toujours les mêmes avis, mais comme toi il est fort possible que les films, qui à la fin de mon année ciné 2013 resteront le plus dans les mémoires et les coeurs soient cette vie d’adèle et alabama monroe… très bonne soirée à toi!!

    • auroreinparis dit :

      En effet, nos avis étaient proches, quelques mots en commun, je crois bien que La vie d’Adèle nous a touché de façon similaire.
      Oui j’aimerais beaucoup avoir l’avis ( pas la vie ahah) de Potzina sur ce film, je crois que ce serait dommage de passer à côté !
      Complètement d’accord ac toi, jusque là on tient deux films qui finiront sans doute sur le podium 2013 ds 1 mois et 1/2 !!

      Bonne soirée aussi Filou !

  5. céline dit :

    Comme tu le sais, je n’ai pas été totalement emballée par le film même si je lui reconnais de très belles qualités à commencer par les actrices (et particulièrement Adèle) qui sont grandioses. Même si je ne suis malgré tout pas réconciliée avec Léa Seydoux!

    • auroreinparis dit :

      Ah ah, je peux comprendre, j’ai été envoûtée mais parfois aussi un peu agacée. C’est un film très spécial, ça ne s’explique pas ! Je comprends toutefois qu’on puisse ne pas avoir été emballé !

  6. Livy dit :

    Vraiment d’accord avec ta critique. Le film est poignant et l’on en ressort forcément chamboulé. C’est un long-métrage qui marque, au plus profond de soi.
    Tout comme toi, les 3 heures (qui je le reconnais, me faisaient un peu peur au départ) sont passées sans aucun ennui. J’ai juste, pour ma part, un peu de mal parfois avec le jeu d’Adèle Exarchopoulos et ses mimiques, je ne saurais expliquer pourquoi.
    Il y a un vrai travail sur ce film. Sans trop spoiler, la scène de la dispute est à couper le souffle !!
    Bref, une bien belle Palme d’Or cette année (et méritée amplement).

    • auroreinparis dit :

      Bizarrement elle m’a également agacée voir gênée à certains moments, pendant le film je me faisais ce genre de réflexion. Puis une fois sortie, j’ai juste retenue la grâce avec laquelle Kechiche filme son actrice !

  7. Audrey dit :

    Je ne l’ai toujours pas vu. Je crois que les 3h en salles m’ont fait fuir. J’attends de le voir chez moi mais je sais déjà qu’il en vaut la peine 🙂 Ta critique, et les nombreuses autres que j’ai pu lire à ce sujet, me confortent donc dans cet avis. Dommage que les polémiques extérieures aient un peu sali ce film même si dans un sens, elles ne m’ont pas dérangées plus que ça (dans le sens où la vie des actrices et des réalisateurs, je m’en fous ^^)

    • auroreinparis dit :

      3H ça me faisait peur aussi. Et les deux filles avec leurs bouches en gros plan, je me demandais si ça n’allait pas m’agacer … Finalement, parfois j’ai été agacée, mais l’impression qui reste est assez inexplicable. En tout cas Kechiche est un magicien.
      Ahah tu te fiches de la vie des acteurs et réal, et tu as bien raison. Ets ce qu’on s’interresse à al vie du plombier qui vient réparer notre fuite ? 🙂

  8. schnuki dit :

    Il est vrai que le tournage du film a essuyé pas mal de polémiques ainsi que certaines scènes assez crues. Cependant, ne l’ayant pas encore vu, ton article me donne vraiment envie de le regarder. Mais avant, j’aimerais me plonger dans la BD « Le bleu est une couleur chaude »de Julie Maroh 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s