» Comme des frères », un road moovie signé Hugo Gélin

3L’histoire démarre lors d’un enterrement, celui d’une jeune femme blonde et pétillante dont on ne sait rien, si ce n’est qu’elle laisse une carte postale pour trois de ses amis afin qu’ils honorent sa dernière volonté : entamer un road-trip jusqu’à sa maison de Corse. Sans elle. L’idée leur parait saugrenue, eux qui n’ont fait que se croiser à diverses occasions, mais sans vraiment chercher à se connaitre. Le pivot, leur seul point commun, c’était Charlie. Mais elle n’est plus. Pourtant, sa mort va les rapprocher, jusqu’à leur faire prendre conscience de tout ce qui les lie.

Voilà un film très intelligent  qui sait jouer aussi bien sur la cordelette si sensible des émotions, que sur celle du rire. On explore à la fois le rapport entre les trois garçons, les relations qui peuvent lier des hommes d’âge différents ( 20,30 et 40 ans), et la relation qui liait chacun à la jeune femme décédée. Les flash-back nous apprennent qui ils sont, comme le présent narratif, le cours de ce road trip qui les amène en Corse. J’ai aimé rire malgré le sujet grave qu’est la mort d’une jeune femme. J’ai aimé les situations caustiques, amusantes voir carrément délirantes dans lesquels les protagonistes se fourrent. J’ai aussi aimé les instants de nostalgie empreints d’une douce tristesse, sans atermoiement. Voilà, c’était joli.

Le film repose surtout sur la rencontre de trois personnalités différentes, trois hommes très attachants. Pierre Niney , de la Comédie Française, interprète Maxime, le plus jeune, celui que Charlie baby-sittait. Je l’ai trouvé tout à fait charmant dans la peau de ce personnage naïf, et j’espère croiser cette excellent acteur très bientôt sur les écrans. Nicolas Duvauchelle, Eli, est plus dur, plus cynique, lui qui a atteint la trentaine et qui se pose les questions d’un tournant de vie. Très bel homme, très touchant, emblématique de notre génération qui craint de construire … Et enfin FX Demaison, Boris, l’homme mûr de l’histoire, attaché à Charlie, et à la relation qu’ils ont vécu et qui finalement n’a jamais cicatrisé. Empêché de refaire sa vie par un fantôme du passé. Peut être la mort de la belle, et le road-trip avec les deux autres, le fera t-il grandir ?

J’ai moins aimé le personnage de Mélanie Thierry, je ne saurais pas bien expliquer pourquoi. Charlie est à la fois centrale, et secondaire. Importante, et prétexte à. Elle n’a pas été ma question principale. Dans tous les cas, le film est une réussite, une vraie bouffée de fraîcheur, une brise d’été  qui tient sa promesse sur toute la longueur sans nous impatienter. Et si ça fonctionne aussi bien, je crois qu’il faut remercier le responsable du casting !

L’as tu vu ? Si oui qu’en as tu pensé ?

Publicités

20 réflexions sur “ » Comme des frères », un road moovie signé Hugo Gélin

  1. céline dit :

    Tu sais déjà ce que j’en ai pensé 🙂 Hugo Gélin nous a livré un premier film de qualité!Cela met la pression pour les suivants lol! Contrairement à toi j’ai trouvé Mélanie Thierry, très centrale, très présente malgré tout (même si c est à son personnage que l’on doit çà) et surtout très lumineuse. Et bien évidemment Pierre Niney mon coup de coeur (que je vais bientôt aller voir au théâtre) et qui nous réserve quelques films pour 2013 🙂 En tout cas chouette critique 😉

  2. My Little Discoveries dit :

    Pour moi, comme tu l’as lu, c’est vraiment le film à ne pas rater en cette fin d’année! Mais il y a tellement de sorties de films, toutes très médiatisées, que je doute qu’il ait le succès qu’il mérite!

    • auroreinparis dit :

      On était dans une petite salle mais pleine à craquer, et on parle beaucoup de lui sur la blogo … Je pense qu’il peut tenir et avoir un beau succès en salle ! Je croise les doigts !

  3. filou49 dit :

    ah faut absolument que j’aille le voir celui la, j’en entends que du bien autour de moi, pourtant il ne figurait pas parmi mes priorités j’avais peur qu’il soit trop classique… bon moi le Pierre Niney il m’avait un peu agacé dans j’aime regarder les filles, mais c’est pas trés subjectif, c’est physique ( comme toi Leila Bekthi par exemple) il a une gueule de premier de la classe :o) je serais plus Duvauchelle comme toi, mais en général j’ai un probleme avec son jeu : je ne comprends pas tout ce qu’il dit…est il plus clair dans ce film? bonne soirée à toi

    • auroreinparis dit :

      Ouais, il était clair. Je suis pas fan de lui , mais là, un miracle dis donc. J’ai aimé son jeu !! Et Pierre Niney, mais voilà d’où je le connais ! Il était un peu agaçant mais déjà craquant ds  » J’aime regarder les filles » ! Après, peut être que ce film touche plus les femmes …
      Bonne nuit !

      • céline dit :

        Ah moi justement parfois j ai eu du mal à le comprendre Duvauchelle lol!
        Par contre Pierre Niney je ne le connaissais pas du tout (donc je suis partie sans a priori) et il est franchement lumineux.Son interprêtation est d’une justesse et d’une sensibilité rares!Enfin tu nous diras ce que tu en as pensé 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s