Le magasin des suicides – Patrice Leconte

Jean Teulé avait écrit « Le magasin des suicides« , Patrice Leconte l’a adapté sur grand écran sous forme de dessin animé. Ce film se trouvait tout au sommet de mes favoris, il me fallait absolument le découvrir le plus vite possible. Je me rendais donc dimanche à l’UGC Bercy, et une première mauvaise surprise m’attendait : ce gentil film d’animation ne pouvait se visionner qu’avec des lunettes 3D. Une migraine, un euro, et 1h25 plus tard, je sortais de la salle de cinéma à demi convaincue.

Les Tulache tiennent une boutique aidant les clients à trépasser. Toute sorte de produits sont à leur disposition : poisons, cordes, poignards etc … Le couple Tulache et leurs deux enfants s’avèrent également de très bons conseillers en ces temps de crise, où tout le monde fait grise mine. Pour éviter les méthodes archaïques de suicide sur la voie publique ( punie d’une amende), les initiés se rendent au magasin des suicides. Et ça tourne bien, dans la morosité et la dépression noire. Puis un jour, Madame Tulache donne naissance à un enfant … rayonnant. Et là, c’est le drame.

J’ai adoré l’histoire, et je vais très certainement lire le bouquin. C’est original au possible, ça dédramatise la mort, et c’est frais et finalement plutôt joyeux. En revanche j’ai des bémols à émettre concernant le film d’animation. Commençons par le côté positif tout de même, les dessins sont vraiment en parfaite adéquation avec le film, et m’ont ravie. En revanche, et je n’en savais rien, la plupart du film est sous forme de comédie musicale. Je n’ai rien contre sauf que je ne comprends pas toujours ce qu’ils racontent quand ils chantent, et que je ne suis pas vraiment fan des chansons créées pour l’occasion. Je dirais que sans ce trop plein de chansons, le film aurait gagné en pertinence. Enfin, je suis un rien déçue par une fin trop gentillette.

En somme, si le début promet beaucoup, la suite , et la fin, déçoivent et l’on termine sur un conte sans aspérités, lisse comme une joue de bébé.  Dommage !

8 réflexions sur “Le magasin des suicides – Patrice Leconte

  1. Audrey dit :

    J’ai lu le livre et si j’en ai adoré les premières pages, j’ai eu un mal fou à le terminer. Du coup, je ne suis pas certaine que le film soit pour moi. Ajouté au fait que dès que ça chante… j’ai envie de fuir en règle générale! ^^

  2. apreslapluielebeautemps dit :

    Comme je te l’ai dit via Twitter, j’ai été surprise d’apprendre qu’il fallait que je débourse 3€ de plus par personne pour voir ce film en 3D (pas du tout annoncé comme tel sur Allociné) en arrivant dans mon UGC de Province.
    Du coup je me suis rabbatue sur Camille Redouble (sans 3D, sans acteurs-chantant et avec une histoire mignonne).
    Je ne savais pas non plus que Le Magasin des suicides était « chantant » (pas annoncé non plus ni sur Allociné ni dans la BA)… Pas super niveau comm’ quand même…

    • auroreinparis dit :

      Bon ce n’était qu’un euro les lunettes 3D, et j’avais vraiment envie de le voir, mais comme tu as pû le comprendre j’ai été déçue. Déjà y’avait pas besoin de 3D, ensuite trop de chansons !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s