Hasta La Vista – Geoffrey Enthoven

Le thème de la sexualité chez les personnes handicapées est rarement abordé, que ce soit au cinéma ou au théâtre, il s’agit encore d’un tabou, un peu comme imaginer que Papy et Mamie s’envoient en l’air malgré leur peau fripée et leurs dentiers. Je vous avais parlé des Bonobos de Laurent Baffi, qui aborde avec humour le thème de l’amour , et du désir de plaire malgré le handicap. Ce film flamand « Hasta La Vista  » nous narre  l’épopée de trois jeunes garçons dans la fleur de l’âge qui rêvent d’effectuer un voyage en Espagne, jusqu’à El Cielo, un bordel tout spécialement consacré aux moins valides d’entre nous.

Lars a un cancer, qui menace de le tuer , mais on ne sait pas quand. Le joli blondinet, cloué sur sa chaise roulante, effectue ce voyage comme un pèlerinage, accompagné de l’instigateur de l’aventure, Philipp, un tétraplégique franchement casse-couille et d’un gentil mec qui n’y voit pas grand chose du nom de Josef. Vu l’évolution rapide de la maladie du blondinet, les parents refusent ce voyage qui était pourtant planifié. Qu’à cela ne tienne, ils vont se faire la malle. L’infirmier prévu ne souhaitant pas prendre de risque, il leur envoi Claude. Mais Claude, c’est pas un mec, et la relation entre cette femme costaude et les gosses va bien mal commencer …

Il s’agit d’une comédie, parce qu’ils se foutent dans des situations tellement cocasses qu’on ne peut pas rester sans rire. Mais moi qui m’attendais à une comédie à l’américaine, un peu grasse et survoltée, j’ai été bien surprise. Il y a du teen moovie la dedans. On retrouve l’insolence de la jeunesse même si celle-ci est clouée à une chaise roulante, ou agrippée à une canne blanche. Le réalisateur ne force pas le trait sur le handicap et ne tombe jamais dans un pathos de circonstance. Les trois acteurs sont fantastiques et campent des adolescents gaillards, alertes, toniques et volontaires. Même un peu caustiques et moqueurs. Ils veulent bouffer la vie parce que c’est elle qui, jusque là, les a malmené. Alors le road moovie bat son plein, les garçons finissent par trouver une chouette complice en Claude.

Je dis bravo parce que ce film est drôle, sans trémolos inutiles. Il empoigne un tabou sans nous mettre mal à l’aise.  C’est pas lisse, c’est pas particulièrement politiquement correct, c’est pas tout rose. Mais c’est pas tout noir non plus. Ça rebondit après s’être gamellé. Bref, j’ai trouvé que le réalisateur nous donnait à voir la vie telle qu’elle devrait toujours être : à savourer à chaque instant.

A priori je ne suis pas la seule à avoir aimer  » Hasta La vista » : Il a reçu le prix de la meilleure comédie lors de la 22e édition du festival du film Cinequest en Californie. Avec cette récompense, « Hasta la Vista » a reçu son quinzième prix.

3 réflexions sur “Hasta La Vista – Geoffrey Enthoven

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s