[Cinéma] Les films du mois de Novembre : le Top Mensuel

Top ciné mois Novembre

Au mois de Novembre, nous avons vu 9 films en salle. Dans l’ensemble je suis satisfaite de nos choix, de bons films, et très éclectiques.

9-La Fameuse Invasion des ours en Sicile – Lorenzo Mattotti

Ce petit film d’animation a obtenu de très bonnes critiques presse. Tiré d’un conte, il relate l’histoire de Tonio, petit ourson capturé par les hommes, et recherché activement par les siens, notamment son père, le ro des Ours de Sicilei. Cette histoire est racontée par deux comédiens, à un vieil ours, isolé dans une grotte, un ours bien mystérieux. Le film d’animation m’a semblé enfantin, et malgré des couleurs et des dessins très réussis, j’avoue n’avoir pas accroché. J’ai eu du mal à identifier l’aspect écologique, si ce n’est que les hommes finissent toujours par corrompre la nature.  Je l’ai trouvé simple, parfois simpliste, je n’ai ressenti aucune empathie pour les personnages et les dessins stylisés ne sont pas parvenus à me faire entrer dans la magie du récit.  Pas très convaincue, donc.

Ce qui m’a donné envie de le voir : rien, on m’y a emmené contrainte et forcée !


8- Vivre et danser – Johnny Ma

Une troupe d’opéra chinois vit dans la banlieue de Chengdu et s’y produit devant les habitants du quartier. Cependant, il faut faire place nette à la modernité, le quartier se fait balayer bâtiment après bâtiment. Lorsque la patronne de la troupe reçoit l’avis de démolition pour son théâtre, elle le cache aux autres membres. Cette histoire exprime une sorte de lutte du passé pour vivre au présent, une bataille sans répit pour maintenir la tradition dans la modernité. L’opéra Chinois est une sorte d’épopée fantastique, colorée, fantasmagorique. Si j’ai eu du mal à m’intéresser à l’histoire et aux personnages, il faut reconnaître aux scènes de danse leur curieux esthétisme. Hélas la forme du film et l’onirisme des scènes de théâtre ne suffisent pas à faire saisir aux spectateurs la profondeur des émotions des personnages.

Ce qui m’a donné envie de le voir : La bande annonce


7-NOURA Rêve – Hinde Boujemaa

Noura et Lassad sont amoureux. Plus que quelques jours et elle sera enfin divorcée de Jamel, qui croupit en prison. Le couple adultère se cache, parce qu’en Tunisie, un couple non marié qui aurait des relations sexuelles pourrait aller passer jusqu’à 5 ans en prison. Alors ils attendant avec impatience, mais … Jamel est gracié, et revient chez sa femme. De là découle une histoire très violente. Je ne peux pas dire que j’ai aimé, ni que je n’ai pas aimé. La réalisatrice a su saisir  le drame, la tension, l’angoisse sur les visages, le désespoir et la colère aussi. Les comédiens sont tous criants de vérité, et on a mal pour eux. C’est aussi et surtout le portrait d’une femme qui doit jongler entre les attentes d’un amant jaloux et d’un mari possessif, en attendant que la justice fasse son oeuvre de la déclarer enfin libre. Malheureusement, les boules sont un peu lourdes pour jongler avec. Alors voilà, c’est un film bien réalisé même dans ses maladresses, qui donne envie de hurler, mais je ne sais pas si je l’ai aimé.

Ce qui m’a donné envie de le voir : La bande annonce


6-La belle époque – Nicolas Bedos

J’ai raté son précédent film Monsieur & Madame Aldelman et allais passer mon chemin pour celui-ci, mais j’ai lu l’avis de Pascale, et me suis dis, pourquoi pas. Et c’est une bonne décision, parce que ce film est bourré de trouvailles ingénieuses, de comédiens au sommet de leur talent, d’émotions justement dosées. Le scénario est simple, il raconte l’histoire de deux couples qui se déchirent, l’un par passion, l’autre par l’usure. Mais ce thème est abordé avec une grande originalité, beaucoup de fantaisie, et les presque 2h de film filent à vive allure. Plongés dans les décors de la reconstitution historique, on ne sait plus très bien ce qui est vrai de ce qui ne l’est pas, de quels sentiments sont fait les personnages. Une jolie romance très agréable à la mise en scène élégante et maîtrisée.   

Ce qui m’a donné envie de le voir La critique de Pascale 


5-Les misérables – Ladj Ly

Un film sur la banlieue ? Quand j’ai envie de m’échapper de cette réalité peu réjouissante, découvrir d’autres cultures, et la beauté en ce monde ? Je n’avais aucune envie de le voir mais à la vue des critiques je me suis décidée, peu désireuse de passer à côté d’un vrai moment de cinéma. Clairement, l’histoire ne m’a pas réjouie, c’est ce que je m’attendais à voir, et je n’en avais pas spécialement envie. Mais ce film est une réussite en terme d’images, de réalisation  et d’émotions fortes. Ladj Ly fait monter la tension petit à petit, on sent que l’on est jamais loin d’une explosion de violence. Effectivement, la scène finale est brutale et fait battre le cœur à une vitesse vertigineuse. On a autant envie de les secouer que de les prendre dans nos bras, tous.  Les influences de La Haine flottent tout au long du film, mais cette fois-ci, ce sont les trois flics de la BAC que suit la caméra. Un film à voir, notamment pour sa forme stylisée.  

Ce qui m’a donné envie de le voir : les critiques 


4-Le traître – Marco Bellocchio

Il traditore en Italien ! On a tous une vague idée de ce que fut la Casa Nostra, organisation mafieuse Sicilienne sulfureuse. Mais, pour ma part, je ne connaissais pas l’histoire de ce retentissant et gigantesque procès intenté sur les témoignages du « Boss des deux deux mondes » par la justice Italienne. Durant 2h30 de film, sont retracés plus de 20 ans de traque par la police, jusqu’aux  procès. La caméra du réalisateur suit un personnage complexe, Tommaso Buscetta, soldat de la famille de Palerme qui a fuit son pays pour le Brésil, alors que la guerre entre les différentes familles mafieuses enfle et fait de plus en plus de victimes. Cette reconstitution est magistrale, les comédiens plus vrais que nature. Alors que le synopsis ne me disait pas tellement, j’ai été happée par cette sombre histoire, où les mensonges et les coups tordus se disputent leur part de lumière. Dans son genre, je suis certaine que ce film restera dans les annales comme un chef d’oeuvre  d’intensité et de véracité.

Ce qui m’a donné envie de le voir : les notes Allociné


3- J’ai perdu mon corps –  Jérémy Clapin

Naoufel  a une très belle enfance, puis, ses parents meurent. La vie devient moins douce. Moins de chaleur, moins de rire, plus du tout de piano et les rêves d’astronautes se brisent. Nous suivons trois « plans » physiques et temporels : Naoufel enfant dans sa douce vie au Maroc, Naoufel  au passage à l’âge adulte qui découvre le coup de foudre, et une main éperdue luttant pour se frayer un chemin dans ce vaste monde. A qui est cette main ? Naoufel  va-t-il trouver sa place et l’amour ? « J’ai perdu mon corps » est un film d’animation magnifique, à la fois simple et à tiroirs, plein de symbolisme.  On tremble autant pour la main aventurière que pour le protagoniste. L’animation démarre sur les chapeaux de roue, offre des scènes d’une grande poésie et d’une tendresse infinie, puis il tarde un peu à terminer, mais toujours avec élégance.

Ce qui m’a donné envie de le voir : La bande annonce 


2- Et puis nous danserons – Levan Akin

Article ici : Critique Et puis nous danserons

Ce qui m’a donné envie de le voir : La bande annonce


 

1-Pour sama – Waad al-Kateab

Article ici : Critique Pour Sama

Ce qui m’a donné envie de le voir : La bande annonce 

Quels films de cette liste avez-vous vu aussi ? Quel est votre favori de Novembre ? Le pire que vous ayez vu?  

 

 

6 réflexions sur “[Cinéma] Les films du mois de Novembre : le Top Mensuel

  1. matchingpoints dit :

    Nous n’avons vu que deux de ces films, « La Belle Epoque », une belle surprise, et « Le Traitre », – un chef d’oeuvre d’intensité et de véracité – tout à fait !
    Bonne fin de weekend

  2. Pascale dit :

    Les Ours ne m’ont pas trop tentée et ton avis me conforte. Je ne regrette pas.

    Entièrement d’accord pour le Vivre et chanter. De beaux moments mais cela manque cruellement d’émotion. Dommage.

    Noura me tentait mais à force de lire que l’histoire était too much, j’ai renoncé.

    Je t’encourage à voir le premier Bedos, bien meilleur que celui-ci qui réserve quand même de belles pages d’émotion.

    Je suis plus enthousiaste que toi pour Les Misérables, je l’ai trouvé réaliste et très sombre évidemment. Et j’ai apprécié que le réalisateur ne donne pas de solution. Même si c’est ce qu’on lui reproche souvent, je trouve que ce n’est pas son rôle.

    J’ai perdu mon corps m’a époustouflée et beaucoup émue.

    Et puis nous danserons. Pas un coup de coeur mais un film surprenant et très beau. Et ces scènes de danse !!!

    Pas vu Pour Sama.

    • auroreinparis dit :

      Non c’est pas toomuch Noura ? Enfin je ne conais pas trop la culture en Tunisie donc peut être que oui. C’est pas mon film préféré de Novembre mais je suis contente de l’avoir vu.

      Pour Sama est un bijou mais je suis encore remuée quand j’en parle, c’est un documentaire donc .. réel quoi. C’est mon coup de cœur de Novembre !
      Belle journée !

    • auroreinparis dit :

      Brooklyn affairs est prévu pour lundi soir ! j’avais pas trop envie de voir « seules les bêtes » car la BA ne m’a pas emballée, mais j’irai lire ton avis !
      Je trouve qu’il y a beaucoup de films de grande qualité en cette fin d’année. Je fais des classements mais c’est pas facile car j’en vois de très bons !!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s