[Cinéma] Revue cinéma hétéroclite : US & Dumbo

US- Jordan Peele

Jordan Peele revient avec un nouvel opus. Il suit l’histoire d’une famille ayant affaire à des sortes de doubles maléfiques. Alors qu’ils viennent se détendre quelques jours dans la maison d’enfance de la mère, celle-ci devient de plus en plus nerveuse, incapable de se détendre, terrorisée alors même qu’aucun indice ne confirme son intuition d’une catastrophe. S’il y a pas mal d’action, si le père n’est pas toujours crédible notamment, j’ai trouvé les thèmes abordés et la mise en place, très intelligente, jusqu’au twist de fin qui explique réellement une bonne partie du déroulement. 

Malgré le flottement à mi-parcours où l’on se demande dans quoi l’on est tombé parce que ça se bat un peu trop à mon gout, je trouve « US » remarquablement écrit. Le réalisateur brouille les pistes, mélange les genres avec allégresse jusqu’à une fin un peu trop illustrative mais que je n’avais pas vue venir. Nombre de spectateurs parlent d’incohérences, pour ma part, je l’ai trouvé plutôt juste et malin. Les comédiens sont simplement fabuleux, et si je suis moins convaincue par le personnage du père, il reste la caution « force tranquille » du casting. Sans oublier la réalisation, la photographie, les plans, vraiment bien réussis quand on pense que chaque comédien incarne deux personnages. Fable sociale sous forme de film d’épouvante, pour ma part j’ai trouvé ça très efficace.


Dumbo – Tim Burton  

On passe à un tout autre genre cinéma avec Dumbo, un film où réalité et personnages de fiction se rejoignent. Tim Burton se trouve aux commandes de cette nouveauté Disney, et si sa patte se ressent dans le ton de l’image, il se coule toutefois avec sagesse dans le moule de la grande firme Américaine pour nous livrer une fresque à charge sur les cirques présentant des animaux (mais pas que). Je n’ai vu Dumbo qu’une fois, il y a déjà fort longtemps, et ne saurais juger du caractère fidèle de cette version 2019, mais j’ai apprécié le récit haletant, l’image et les grands yeux attendrissants de l’éléphanteau. 

J’ai lu de tous les avis sur ce film, du plus mauvais au plus enthousiaste, et j’en sors avec la sensation d’avoir passé un bon moment de cinéma, plein de suspens et même si ce n’était pas tellement un film d’adulte, il a réussi à parler à l’enfant qui sommeille encore en moi. L’image est envoûtante, la photographie soignée et élégante, c’est tout un univers qui se construit et dans lequel nous sommes happés. C’est mignon, drôle, porteur d’un message bienveillant envers le monde animal et l’amitié inter espèce auquel s’ajoutent d’autres messages, notamment féministes, mais aussi sur l’acceptation des différences et la confiance en soi. Ajoutons une brochette d’acteurs convaincants, des plus petits (Danny de vito ahaha) aux plus grands , et vous avez une oeuvre poétique et divertissante. 

Avez-vous vu l’un de ces films ? Qu’en avez-vous pensé ?

Publicités

7 réflexions sur “[Cinéma] Revue cinéma hétéroclite : US & Dumbo

  1. matchingpoints dit :

    Nous avions bien aimé « Get Out », d’ailleurs c’est en partie vous qui nous avez influencé comme on le disait sur notre blog 😉 Pourquoi ne pas le deuxième film de ce metteur en scène – pourtant nous n’aimons pas les films d’horreurs…
    Mardi nous irons voir Dumbo, ce sont les vacances ici et cela nous sert de prétexte…
    Bonne soirée

    • auroreinparis dit :

      Bonjour à vous ! j’ai lu des critiques biens moins positives pour us que pour get out, mais je trouve que ça reste du jordan peel, et du bon niveau de cinéma. Je serais curieuse d’avoir votre avis ! Dumbo est adorable ! Belle soirée 🙂

  2. Pascale dit :

    Je n’ai pas aimé Us. Et je suis d’accord le mari est vraiment mauvais. On se demande comment elle peut être avec ce bouffon balourd.
    Les blancs sont des beaufs alcooliques. Et les noirs n’ont pas le droit de dire de gros mots à table.
    On se demande pourquoi ils se prétendent amis.
    Pour moi c »est un petit film d’horreur.

    Le Burton est une déception. Je n’ai pas retrouvé l’univers sauf dans la musique. J’ai trouvé ça assez laid visuellement.
    Par contre je trouve Eva Green fascinante… même si elle est bien ridicule à califourchon sur Dumbo.

    • auroreinparis dit :

      Pour ces deux films nous ne sommes donc pas en accord, ça arrive ! J’ai beaucoup aimé US, et j’ai passé un bon moment avec Dumbo.
      Et Eva Green est incroyable, elle est belle et vénéneuse à la fois, tout en dégageant de la bienveillance. Quelle femme ! (et je ne savais pas qu’elle était née à Paris!)

  3. tinalakiller dit :

    J’ai beaucoup aimé Us même si le film n’est pas parfait. Mais il y a une réelle tension tout le long, un twist certes possible à deviner mais qui aide à compléter la pluralité des interprétations, dont politiques, du film.
    Dumbo, ouais, ca se regarde, c’est pas dingue non plus. On comprend pas trop pourquoi on lynche autant le joli et mimi Dumbo mais bon y a Eva Green qui est bien.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s