[Cinéma] Mon avis sur 3 films : Le monde est à toi, Blackkksman & Sauvage

Nous avions résilié notre abonnement UGC solo pour partir en voyage. En revenant, je n’étais pas certaine de vouloir reprendre car nous avons passé une trop grande partie de notre temps libre de 2017 au cinéma, et je souhaitais prendre du recul et profiter d’autres loisirs. Finalement l’appel fut trop fort et nous avons replongé. Mais en optant pour la carte UGC Duo, et en profitant d’une offre puisque les abonnements UGC sont en réduction en ce moment (la carte DUO à 33,90€ au lieu de 36,80€ pour 12 mois). Pour notre retour au cinéma, nous avons choisi trois films : Le monde est à toi, Blackkklansman & Sauvage.

Je connais bien le nom du père, mais moins le nom du fils. Je le sais relativement proche de Cassel et Chapiron de par sa filmographie antérieure. J’avais oublié que je n’avais pas aimé la bande annonce et c’est son acteur principal,  Karim Leklou, qui m’a fait choisir ce film « Le monde est à toi ». François n’est pas né sous la meilleure étoile qui soit, avec une mère voleuse et manipulatrice, et un entourage versé dans le commerce illégal. Mais ce qu’il veut, c’est un commerce avec pignon sur rue, de l’import-export tout ce qu’il y a de plus licite et sa petite maison avec piscine au Maroc. Mais pour cela, il va devoir réaliser un dernier coup, histoire d’avoir les sous pour démarrer sa petite affaire. Et ça ne va pas être facile.

Je suis sortie mitigée, la bande annonce n’avait pas menti. C’est brouillon, ça manque parfois de cohérence, et ça bouge dans tous les sens. D’un autre côté les personnages sont enthousiasmants, notamment ce Cassel à contre emploi ou cette Adjani méconnaissable. Reste qu’ils ne sont peut être pas suffisamment exploités, que la galerie de personnages est trop fournie pour permettre à chacun d’exister. En somme, il y a du réjouissant dans ce film, du politiquement incorrect, une réflexion intéressante sur la fin justifiant ou non les moyens. Toutefois, je l’ai trouvé trop foisonnant et agité pour marquer vraiment.


Pas de préambule. Ce film fut une claque. Il m’a faite rire, et il m’a faite pleuré aussi. Spike Lee relate l’histoire d’un agent de police noir qui entre dans l’équipe des renseignements. Il est le seul noir, et c’est pourtant lui qui sera choisi pour infiltrer le Ku Kux Klan. L’enquête sous haute tension se déroule aux Etats Unis, dans les années 70, alors que la lutte pour les droits civiques bat son plein, et que plusieurs émeutes ont déjà éclaté. L’organisation, comme aime à se faire appeler le Klan, est alors occupée à lisser son image pour séduire le plus grand nombre ( ça ne vous rappelle pas quelqu’un, vous ?).

Le film est magistral et séduit par sa réalisation maîtrisée, impeccable, et son imagerie ultra codifiée des années 70. Les comédiens ont tous fait leurs preuves. La force de ce film est d’attraper le spectateur en le faisant rire, rire de ces personnages du Klan ultra caricaturaux, tout en finissant par nous rappeler qu’on a bien rigolé, mais qu’en réalité il n’y a pas vraiment de quoi. Parce qu’en réalité, c’est tout simplement terrifiant. Hormis la scène de fin qui nous rappelle que rien n’est jamais acquis, il y a une autre scène qui m’a bouleversée, en plein milieu du film, je vous laisse la découvrir. Spike Lee est un militant, et ce pamphlet contre l’Amérique raciste se révèle à la fois  jubilatoire et violent. Je dirais que la seule chose qui pêche, par moment, c’est le passage de la farce ironique à la tragédie bouleversante sans transition, et de manière parfois très superficielle. Mais pour moi, c’est un grand film.


Sauvage est un premier film. Son réalisateur s’est rapproché d’une association venant en aide aux garçons qui se prostituent dans la rue, afin de comprendre un peu mieux leurs errances. Il en aurait presque oublié de faire son film puisqu’il y est resté trois ans. Sauvage est à la fois le résultat de ses interrogations mais aussi de son imagination, son personnage principal ne correspondant pas aux profils qu’il a rencontré. Léo est jeune, il se croit libre, il se prostitue, tombe amoureux, fume du crack et tousse beaucoup. Il fait de mauvaises rencontres aussi parfois. Pour tout vous avouer, je ne sais pas quoi en penser. J’ai parfois eu l’impression d’assister à un porno gay assez violent. Et je ne sais pas si ces scènes de sexe était vraiment nécessaires.

Ce film m’a mise mal à l’aise mais avec le recul, il ne fait pas de misérabilisme du tout, car son personnage principal, totalement inconscient, ne se plaint jamais. Il lui manque de la tendresse, de l’affection, mais son besoin de liberté l’emporte sur tout. Il semble décidé à n’y renoncer que pour l’homme qu’il a élu comme celui de son cœur, mais qui se refuse à lui. Le sujet est bien la prostitution masculine, sujet tabou et peu voir pas traité, mais en suivant précisément ce garçon, le réalisateur nous livre un portrait.  Félix Maritaud, que l’on a vu dans 120 battements par minute, interprète son personnage avec pas mal de candeur, beaucoup d’intensité et se révèle tout à fait crédible. Vous comprendrez que je ne saurais vous recommander ou non d’y aller, mais âme sensible, s’abstenir !

Qu’avez-vous récemment au cinéma ? 

Publicités

11 réflexions sur “[Cinéma] Mon avis sur 3 films : Le monde est à toi, Blackkksman & Sauvage

  1. Pascale dit :

    J’ai ete emballée par Le monde est à toi comme tu sais. Sa galerie de personnages hilarants et Karim Leklou qui explose.

    Blackkkansman est un GRAND film et tu le dis très justement. On a bien ri mais on aurait pas dû. Et LA scène au milieu…

    Je compte voir Sauvage avec un peu d’appréhension…

    • auroreinparis dit :

      Sauvage est particulier. Il y a des scènes très dérangeantes. Le sujet ne l’est pas moins d’ailleurs !

      Pour en avoir discuter, j’ai eu des sons de cloches très différents pour les deux autres, c’est drôle les perceptions !

      Belle soirée 🙂

    • auroreinparis dit :

      Je retourne au cinéma sans avoir pris connaissance de ce qu’il y avait donc c’est vraiment au hasard. Et j’ai aimé Blackkksman même si j’ai eu d’autres retours bien plus mitigés ! Belle soirée à toi 🙂

  2. beatricelise dit :

    J’ai adoré « Le monde est à toi » alors qu’au départ j’y suis allée sans conviction un peu à reculons… (A vrai dire notre carte UGC illimitée se terminait fin aout et comme on a voulu optimiser les derniers jours donc on s’est fait plein de films…)
    J’ai trouvé tous les comédiens très bons ! Adjani malgré son « rajeunissement dont on a tant parlé est magistrale. Le rôle est pile poil pour elle…
    La petite jeune dont j’ai oublié le nom et qui était déjà remarquable dans Divines est top elle aussi… et tous les autres aussi !
    Je comptais aller voir Sauvage mais j’avoue être de moins en moins capable avec le temps de supporter les scènes violentes. Autant la partie porno gay ne me choquera probablement pas plus que ça, autant la détresse humaine me retourne le coeur… J’ignore encore si j’irai ou pas!
    Par contre j’ai vu GUY que je recommande …Je ferai probablement un article sur Zenitude Profonde donc je n’en dis pas plus!
    Bon début de semaine !

    • auroreinparis dit :

      Effectivement djani a beaucoup maigri, et je trouve que sa chirurgie lui va très bien, et pourtant la majorité du temps c’est raté ! Le film n’est pas mauvais mais il m’a parut un peu trop tourbillonnant et m’a un peu perdue.
      Pas du tout entendu parler de Zenitude profonde. J’ai vu l’anim  » Silent voice » hier mais je n’ai pas aimé 😦

    • auroreinparis dit :

      Ahh pardon je viens de comprendre. Tu feras un article sur le film « Guy » dans le le blog « Zénitude profonde ». Faut pas m’en vouloir, je viens de reprendre le boulot après 8 mois de voyage lol

  3. Pascale dit :

    Ayé j’ai vu Sauvage.
    Je trouve les scènes de sexe « utiles » (tout le monde n’a pas vu de porno gay 🙂 )
    Et la séquence chez « le pianiste nous est épargnée. Merci. On ne voit que le résultat.
    Ce qui m’a le plus gênée est l’absence torale de préservatif.
    Vraiment pas un film militant.

    • auroreinparis dit :

      Oui, j’ai été soulagée qu’ils ne nous montrent pas les scènes de torture, là après l’histoire du gode hors norme, j’aurais pas aimé !
      Je me suis fait cette reflexion oui, ça participe du fait qu’ils sont vraiment inconscient mais je ne sais pas si c’est la réalité ou non … Peut être que oui, hélas !

    • auroreinparis dit :

      Je l’ai beaucoup aimé aussi, même si, à froid, je suis finalement moins marquée que je ne l’aurais pensé, sans doute car le ôté « farce » était un peu trop présent au final.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s