« Lumières d’été », un bel hymne à la vie.

Lumières d’été-  Jean-Gabriel Périot

Avant d’entrer dans le vif du sujet, un court métrage vous fera revivre l’avant et l’après explosion nucléaire à Hiroshima. C’est bien de cette ville martyre dont il s’agit, de ses souffrances comme de sa soif de vivre. S’il s’agit d’une fiction, celle-ci est filmée comme un documentaire, commençant par le témoignage d’une hibakusha, une survivante. Son témoignage, dans lequel celle-ci relate les événements tragiques de cette journée du 6 août 1945 m’a touchée au cœur, terriblement poignant. Elle y aura perdu sa mère et sa sœur de 20 ans, qui était infirmière.

Un témoignage bouleversant sur l’enfer de la bombe nucléaire.

Ensuite, bouleversé, Akihiro, le réalisateur ira se balader dans le parc de la Paix, où il fait la connaissance de Michiko, une jolie jeune femme souriante, qui lui conte le drame, et les années qui ont suivi, avant de l’emmener découvrir cette ville sous un jour plus riant, car la vie reprend toujours son cours, toujours plus forte que la mort et la désolation. Quel beau conte, quelle petite merveille oscillant entre la réalité et le conte, entre le documentaire et la fiction.

Mâtiné de poésie et de foi en la vie.

Les cartésiens ne comprendront peut-être pas cette chimère, il faut vraiment se laisser porter pour apprécier, et ne pas chercher à tout prix un sens, si ce n’est celui que se souvenir ne signifie pas nécessairement se morfondre. Chaque plan est un tableau à lui seul, mêlant tragédie et enthousiasme. Révolté mais également apaisé. Ce film donne à Hiroshima un visage à la fois paisible  et poétique, drapé dans sa douleur mais porté par son désir de vivre. Un film qui ne s’apitoie pas, ne se plaint pas, alterne entre légèreté et gravité.

Bref, un film insolite, original, poétique, et poignant, qui nous parle de l’un des plus grands drames de l’histoire du monde moderne avec douceur. Je me suis souvenue que j’avais de la chance de n’avoir jamais connu de guerre, mais les événements d’aujourd’hui nous rappellent que cela ne tient toujours qu’à un fil. Toutefois, l’important est que la vie reprend toujours ses droits.

Qu’avez- vous vu cette semaine ? Ce films vous tente ?

Publicités

2 réflexions sur “« Lumières d’été », un bel hymne à la vie.

    • auroreinparis dit :

      C’est un joli film, un peu spécial. Et il a le bon gout d’être court ce qui est appréciable quand on va au ciné après le boulot ou que l’on est occupé !! Belle journée 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s