Divines – Houda Benyamina

1Par son show exubérant (et exaspérant) à Cannes, la réalisatrice ne m’avait pas donné envie de voir son film, que j’avais la crainte de trouver lui aussi exubérant et cliché. Pourtant, à la lecture des critiques, et comme il n’y a que les cons qui ne changent pas d’avis, je me le suis noté sur ma liste des films à ne pas louper. Divines relate l’histoire d’un duo de jeunes femmes, connaissant chacun des galères familiales, sociales et cherchant à gagner de l’argent pour s’élever. De mauvaises fréquentations en mauvaises fréquentations, leur vie va basculer du tout au tout, laissant des séquelles et des traumatismes.  

Il est vrai que Divines laisse son empreinte. Brute, d’une beauté violente, emporté par la grâce des deux comédiennes principales, certaines scènes sont de véritables bijoux en terme à la fois de réalisation et de jeu. La presse a chanté les louanges de la jeune sœur de la réalisatrice, Oulaya Amamra, et j’ajoute mes propres louanges. Belle, criante de vérité, douce et sauvage, elle interprète une Douania aussi fantasque et courageuse qu’intrépide et téméraire. Son duo avec Déborah Lukumuena fonctionne à merveille, touchant par sa tendresse. Les scènes entre Dounia et le danseur touche à la perfection, entre le souffle, les gestes, les regards, tout n’est qu’intensité.

Entre fresque sociale, récit initiatique, roman d’amitié, et ode à la danse, le film se perd parfois au fil de sa narration, mais réussit à garder le cap en suivant une jeunesse sauvage, indomptable, qui rêve d’être riche, et libre. Parfois violent et réaliste dans un décor lugubre de cité, parfois poétique et esthétique, sur une scène de théâtre, Divines ne souffre pas d’être catégorisé. Si j’aurais aimé une fin différente, où l’espoir percerait les nuages, j’ai été bouleversée par l’énergie qui émane des deux comédiennes principales, et par l’humour communicatif de certaines séquences.

Divines a quelques défauts, mais ses qualités suffisent à en faire un film à ne pas louper, pour son énergie, son audace et le talent de ses héroïnes. Non, ce n’est pas énième film sur la banlieue, c’est autre chose.

NB : Divines a obtenu la Caméra d’or (récompense pour un premier film) au 69e Festival de Cannes

L’avez-vous vu ?

Publicités

13 réflexions sur “Divines – Houda Benyamina

    • auroreinparis dit :

      Pareil, elles m’avaient toutes largement agacées, j’avais dis que je n’irai surement pas voir leur film. Mais finalement, le film est différent de ce qu’elles ont donné sur scène … Je ne regrette pas d’avoir mis de côtés mes à prioris.

  1. DeuxAimes dit :

    Hello ! Je suis un peu en doute car ce que j’avais pu voir et entendre m’avait plutôt dissuadé d’aller voir le film. Et je vois pas mal d’avis très positif à son égard ! Ta revue est très intéressante alors je suis un peu mitigé. Mais comme tu dis, il n’y a que les cons qui ne changent pas d’avis ! Alors pourquoi pas ! Je note 😉
    Bise, à Bientôt
    Marine (DeuxAimes)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s