Five – Igor Gotesman

1Pierre Niney à l’affiche. Une scène du film vue en guise de bande annonce et qui me tentait bien. Five était en tête de liste des films à voir dans la semaine du 30 mars malgré ma méconnaissance du sujet. Sam est un jeune homme à la vie dorée, dont le père, dirigeant d’une grande entreprise de textile, pourvoit aux besoins bien largement. Sam a la même bande de potes depuis le CP, une fille, trois garçons, des tas de possibilités. Ces cinq là ne se séparent jamais, et grâce à l’argent du bon copain richou, ils vont pouvoir habiter tous ensemble dans un bien bel appartement.

Sam rêve de devenir comédien, mais raconte a son père qu’il poursuit avec succès des études de médecine, jusqu’à ce que la supercherie soit découverte par le paternel. De là, une suite de mauvaises surprises attendra le jeune homme au tournant, et de là, une série de situations aussi improbables que burlesques.  Le scénario n’est pas d’une originalité débridée, buddy moovie à la sauce poisseuse, il ne tire pas de ficelles surprenantes. Cependant, Five offre des scènes hilarantes, de l’humour souvent gras mais jamais lourd.

Pierre Niney est décapant et solaire, drôle à souhait, parfaitement convaincant dans ce buddy moovie dont il est l’élément pilier. Il confirme sa capacité à endosser tous les rôles, à se trouver grave voir désespéré et léger tour à tour. La force du film réside avant tout dans sa galerie de portraits, une personnalité propre à chaque pote comme un patchwork d’énergumènes. Avec son énergie positive et communicative, cette comédie pétille et donne le sourire. Le réalisateur Igor Gotesman, pour son premier long métrage, se trouve à la fois devant et derrière la caméra puisqu’il interprète l’un des potes, le plus raisonnable de tous, Vadim. Five est une belle réussite pleine de pep’s, de rire, et  sans temps mort.

En résumé, comédie hilarante, parfois trash mais jamais grossière, réalisée avec intelligence et humanité, Five est un film à savourer. Vous devriez sortir de la salle obscure avec la pêche et la banane, grâce à cette belle vision qui nous est donnée de l’amitié.

Publicités

8 réflexions sur “Five – Igor Gotesman

  1. céline burg dit :

    J ai adoré Pierre une fois encore dans ce film après je pense que tout le monde n’appréciera pas l humour un peu particulier du film!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s