Je ne suis pas un salaud – Emmanuel Finkiel

1La bande annonce légèrement suffocante annonçait un film anxiogène. Duvauchelle campe un homme un peu paumé, dont la compagne l’a plaqué, qui sent la défaite et la dépression. Lorsqu’il est victime d’une agression très violente avec coups de poings et de tournevis,  on le sent devenir plus lucide, plus prêt à repartir sur de bonnes bases dans la vie. En parallèle, il dénonce un jeune homme qui clame son innocence et dont il brise la vie. C’est un portrait d’homme névrosé et torturé que nous livre le réalisateur. Lire la suite

Publicités