Snowpiercer, Le Transperceneige – Bong Joon Ho

1L’affiche m’avait donné envie d’y aller, mais les critiques bloguesques étaient mitigées,et j’avais peur qu’il y ait beaucoup trop d’action. Je ne me suis donc pas précipitée sur ce film, mais disposant de temps un samedi soir, nous avons opté pour Snowpiercer. L’histoire de départ est très intéressante puisque la Terre vit une période glaciaire suite à l’utilisation d’un produit qui avait pour objet de réguler les variations de température. Un homme, Wilford, anticipant les effets de ce produit, a construit un train conçu pour parcourir le même tour de la terre en 365 jours. A bord de ce train : des rescapés, des plus pauvres en queue de train, aux plus riches à la tête.

La description de l’univers de cet espace de (sur)vie est très bien faite, j’ai beaucoup aimé la manière dont le réalisateur nous transfère dans cet enfer roulant. La plupart de l’humanité est morte, il ne reste que quelques survivants dont la majorité, très pauvre, vit un enfer, sales, très mal nourris, sans espoir, ils végètent. Des tentatives de soulèvements ont déjà eu lieu, mais n’ont pas abouti. Curtis, leader d’un nouvelle révolte va amener ses hommes à l’assaut des wagons des classes supérieures. Ce chemin n’est pas sans danger, beaucoup y laissent leur peau.

Hormis la fin un peu trop longuette, j’ai vraiment bien aimé. Je craignais les scènes d’action, hors s’il y en a, elles sont très bien faites et pas longues, il n’y a pas que ça. L’histoire est vraiment bien mise en place, on a des révélations à chaque nouveau wagon, et des personnages très bien dessinés avec des personnalités parfois loufoques comme Mason ( jouée par Tilda Swinton). Pour une fois dans un film catastrophe je trouve l’univers très précisément défini et vraiment riche, le postulat de départ ne se noie pas un déluge d’action, et l’oeuvre se révèle plus complexe et politique qu’il n’y parait à première vue. Graphiquement grandiose, noir, brutal et oppressant, il distille aussi quelques touches d’espoir et d’humour.

Dystopie qui ne ressemble à rien de connu, Snowpiercer m’a plu par son originalité, et la maîtrise du propos. Il ne cède à aucun moment à la facilité et conserve sa vitalité de bout en bout. Lutte des classes version post-apocalyptique, pamphlet philosophique et fable métaphysique, Snowpiercer c’est à la fois tout ça, et à la fois un formidable film de Science Fiction. En bref, une belle réussite !

Publicités

19 réflexions sur “Snowpiercer, Le Transperceneige – Bong Joon Ho

  1. filou49 dit :

    bon moi j’ai fait une chronique sur le film mais j’y suis pas allé, c’est mon binome qui s’en est chargé pour moi avec l’invit que je lui ai filé… comme toi, peur de trop d’action et d’un univers trop anxiogène et trop imaginatif pour moi… dans le genre je veux bien croire qu’il s’agit d’un très bon film mais hélas je suis vraiment trop alergique au genre pour y trouver mon compte je pense…

    • auroreinparis dit :

      Ah oui c’est un peu anxiogène, assez imaginatif, et pas totalement tiré par les cheveux pour autant. Je connais un peu ton genre de films maintenant, et celui-ci n’est pas le tien, mais si t’as l’occasion voit le en DVD, ou VOD ou n’importe tranquille dans ton canapé. Tu pourrais être surpris !
      Bonne jrnée Filou !

  2. Isa dit :

    Il n’y a eu aucune promo concernant ce film et je me demandais justement ce dont il traitait … ton billet m’éclaire et l’histoire semble interessante !
    D’abord Zulu ce soir et peut être qu’ensuite j’irais voir celui ci …

    • auroreinparis dit :

      J’ai vu beaucoup d’affiches de ce film, et pas mal de fois la BA au ciné pourtant ! Et il a été pas mal critiqué sur les blogs, en bien, en mal … Du coup je ne savais pas trop si je voulais le voir. Mon copain n’a pas aimé lui !

      Zulu ne me dit rien, si j’y allais ce serait juste pour Orlando Bloom ! Mais je vais vite savoir, ac ton avis, si ça vaut quand mm le coup !

    • auroreinparis dit :

      C’est parfois le mieux pour apprécier un film ! Il m’arrive souvent de débarquer dans une salle sans avoir jamais entendu parler d’un film, c’est vraiment pas mal comme manière de procéder.

    • auroreinparis dit :

      J’aime bien les films sur la fin du monde, et la survie de l’espèce post apocalypse, mais c’est souvent mal traité, i y a trop d’action. En l’occurrence j’ai été satisfaite par le traitement du sujet.

  3. groniec dit :

    Ah je suis content que tu aies aimé. Moi aussi j’ai adoré. J’y suis allé très confiant sachant que c’était un film de Bong Joon-ho, excellent réalisateur coréen. Il faut voir ses précédents films Memories of Murder et The Host. Il faut que je regarde Mother qui avait été présenté à Cannes.

    C’est le seul réalisateur coréen qui réussit avec brio son passage à Hollywood. Kim Jee-woon (réalisateur des généralissimes A biterweet life, Le bon la brute et le cinglé et de J’ai rencontré le diable) n’a pas eu la même réussite que Bong Joon-ho en réalisant Le Dernier rempart. Mais ses précédents films sont des pures merveilles à voir absolument. Le cinéma coréen au sommet de son art. Une maitrise de la réalisation folle. Il y a aussi The Chaser qu’il faut voir. Si tu n’as pas encore découvert le cinéma coréen, je t’encourage vivement à le faire.

    Sinon très bonne critique, ça me fait du bien de lire ça, parce que quand je suis sorti de la séance, j’écoutais ce que disais les spectateurs, et j’ai vite compris qu’ils n’avaient rien compris au film. C’est triste d’être aussi peu réceptif à un tel génie.

    • auroreinparis dit :

      Waou c’est plus un commentaire mais une critique ! Bong Joon-ho Je connais un peu, j’avais chroniqué et adoré  » J’ai rencontré le diable » même si ce film était dur. J’apprécie le cinéma Coréen même s’ils sont bien plus trash dans leurs propos et leurs réalisations que le ciné US. Pour ça aussi que les transpositions ne marchent pas tjs très bien.

      J’ai bien aimé ce film là, j’avoue juste une petite déception sur la fin, ou plutôt un ennuie que je n’ai pas du tout ressenti dans le développement du film. Mais dans l’ensemble il m’a convaincue aussi !

      • groniec dit :

        Hahaha, oui je me suis dit que ça allait te plaire ^^ Je me suis lâché un peu, je me remettrai à mon blog sûrement pendant les vacances.

        Oui je suis d’accord, la fin de Snowpiercer est un peu conventionnelle mais est globalement sauvée par le reste du film.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s