Les Conquérants – Xabi Molia

1J’aime Denis Podalydès d’amour, et j’aime le retrouver au cinéma. Je ne savais pas ce que racontait ce film, Les Conquérants, mais il jouait dedans, alors j’ai pris une place. Denis Podalydès (Galaad) et Mathieu Demy ( Noé) sont demi-frères. On les trouve au bord d’une route, la voiture de Galaad vient de le lâcher. Il tient à la main une guitare et les deux hommes sont tout endimanchés, ils se rendent à l’enterrement de leur père. Celui-ci était un aventurier, et il avait, au cours de ses expéditions, déniché une relique sacrée, le Graal. Afin de mettre fin à la poisse de Galaad, il leur faudra aller le remettre à sa place.

On ne sait pas bien dans quoi on se situe. Un film en forme de rite d’initiation dans lequel deux hommes seuls au monde se retrouvent, un peu de fantastique, beaucoup de loufoque, et un soupçon de magie. Noé n’est pas bien mieux loti que son frère comédien malade et inconnu, entraînant une équipe de 4ème division, il perd son job. D’abord réticent à participer à la quête de Galaad, il finit par accepter. Difficile de coller une étiquette sur ce film porté par un duo d’acteurs attendrissant, et sympathique. C’est le 2ème film de Xabi Molia, avec toujours à l’affiche Denis  Podalydès, mais le 1er que je vois.

J’ai aimé l’originalité du film, un peu perdu entre la fresque familiale, et le film d’aventure, entre le quotidien morne et le fantastique … Le scénario est habile, amusant, plein de surprises et de scènes extrêmement cocasses et inhabituelles avec une belle dose d’humour. Mais il est également émouvant, bourré de suspens et ça nous tient en haleine jusqu’au bout ! Je me suis réjouis de cette farce loufoque, cet espèce d’ovnis qui nous sort de ce qu’on a l’habitude de voir. Grâce à un jeu d’acteur sensible et intelligent , ce film décalé se laisse regarder avec tendresse.

Buddy moovie, fresque fraternelle, conte fantastique, fable loufoque,  » Les conquérants » c’est un peu tout ça, et encore autre chose. On peut lui reprocher un certain manque de rythme mais il est justement pallié par de bonnes surprises et une belle esthétique. Pour moi, c’est une jolie réussite !

Publicités

6 réflexions sur “Les Conquérants – Xabi Molia

  1. Livy dit :

    Je comprends franchement ton amour pour Denis Podalydès. Mais je t’avouerai que ce serait bien mon seul argument pour aller voir ce film car le peu que j’en ai vu ne m’a pas trop convaincu. J’ai peur de m’ennuyer pour toute te dire. Et quand tu écris « manque de rythme », ça confirme un peu ce que j’imagine.
    En revanche, l’aspect loufoque que tu évoques, ainsi que la magie, feraient bien pencher la balance du côté pour. Why not…

    • auroreinparis dit :

      Ça manque de rythme si on veut chipoter, moi j’ai vraiment bien aimé, mais je ne savais pas ce que j’allais voir en même temps, du coup j’ai été surprise. Et Denis est formidable, vraiment … Terriblement attachant :=)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s