Le passé – d’Asghar Farhadi

1J’ai vu Une séparation, première rencontre avec Asghar Farhadi, réalisateur Iranien. Il revient avec un nouveau film, un film de famille, une sorte de thriller sociétal et familial, avec une absente au cœur de l’intrigue. Bérénice Béjo interprète Marie, une femme qui a déjà vécu l’amour et en a déjà terriblement souffert, et tente de donner à sa vie sentimentale un nouveau souffle. Mais sa grande fille, fruit d’une première union, ne l’entend pas de cette oreille et tente de l’empêcher de s’unir à Samir. C’est sans compter Ahmad, venu officialiser son divorce, le deuxième amour de la belle. Il ne sait pas encore dans quoi il fiche les pieds, mais il sera le détonateur.

Explosion de beauté, de réalisme, de dureté matinée de joliesse. Bérénice Bejo ( Prix d’interprétation féminine à Cannes pour ce film) joue sur la corde raide, sans jamais tomber dans l’hystérie inutile ou le pathétisme de mauvais aloi. Elle est d’une beauté solaire dans son rôle de femme blessée. On retrouve à ses côtés un Tarar Rahim tout en timidité et en retrait, plus mature qu’on ne l’avait trouvé dans « Un Prophète« , plus homme, plus intérieur. J’ai également aimé tendrement le personnage pivot, cet homme du passé parachuté dans le présent de cette famille recomposée déchirée par un lourd secret, l’ancien mari : Ahmad joué par Ali Mosaffa.

Il est difficile de vous en parler sans dévoiler l’intrigue mais c’est pourtant tout le charme du scénario : nous en donner un peu plus à chaque tournant de l’histoire jusqu’à comprendre les fêlures de chacun. Ahmad, comme un fin détective permet au spectateur de dénouer les fils de l’intrigue, et de comprendre les sentiments des divers personnages. C’est un film long, mais j’ai été absolument captivée du début jusqu’à la fin, collant les indices les uns aux autres, jouant au Sherlock Holmes dans ce polar dramatique. C’était passionnant.

Il n’y a rien de trop, ni dans les plans, ni dans les scènes, ni dans le jeu des personnages. Le film est maîtrisé mais émouvant, émouvant mais jamais mièvre. Jusqu’à la scène finale, prodigieuse, brillante, déchirante et sublime.

Publicités

17 réflexions sur “Le passé – d’Asghar Farhadi

  1. Audrey dit :

    Je l’ai vu peu de temps après sa sortie et je trouve que le prix de Bérénice Béjo est amplement mérité. J’ai également beaucoup aimé l’actrice qui joue sa fille (la plus grande) et j’ai évidemment craqué sur le personnage d’Ahmad… j’aurais aimé en savoir plus sur lui, d’ailleurs. Il reste finalement assez mystérieux.

    • auroreinparis dit :

      Ahmad est merveilleux oui, il aurait mérité un prix d’interprétation lui aussi, je suis d’accord il est doux et intriguant. J’ai tout aimé dans ce film, surtout les moments entre mère et fille, si douloureux. Et j’ai craqué sur le petit garçon dont j’oublie le nom la tout de suite.
      Beau film donc.

  2. Groniec dit :

    J’ai bien aimé ce film. Bérénice Béjo est vraiment excellente. Elle mérite amplement son prix d’interprétation à Cannes (contrairement à son Oscar reçu pour The Artist). C’est une actrice que je n’affectionne pas particulièrement mais là, j’étais vraiment impressionné. L’acteur qui joue Ahmad est excellent aussi. Pareil pour Tahar Rahim.
    En ce qui concerne le film lui même je l’ai trouvé très bon. Je ne me suis pas ennuyé une seule seconde. Bon après le voir au cinéma est peut-être pas indispensable pour ceux qui sont prêts de leurs sous. Mais à voir tôt ou tard.

    • auroreinparis dit :

      Oh si , enfin c’est mon avis, mais c’est un film à voir au ciné ! Les gens vont voir des trucs comme Fast and furious, ou very bad trip trois, je dis NON ! Il y a des films qui méritent qu’on mette 10 euros, comme celui-ci. Bon, moi j’ai la carte UGC, mais je choisis mes films car j’ai plus le temps d’en voir des masses , et je regrette pas d’avoir choisi celui-ci !!

      • Groniec dit :

        Oui moi aussi j’ai la carte UGC, mais je pense que certains seraient déçus de lâcher 10€ pour un film comme ça. L’idée qu’un film qui se voit au cinéma, c’est forcément un film qui t’en met plein la gueule visuellement et rien d’autre… Alors je cautionne absolument pas ce genre d’attitudes parce qu’un film au cinéma ça a toujours quelque chose en plus et justement, j’ai trouvé très intéressant de voir ça au cinéma plutôt que sur ma télé. Je sais pas si j’aurais été (c’est français ça?) autant bluffé devant ma télé que je l’ai été au ciné.
        Donc oui finalement je reviens sur mon précédent commentaire, il faut aller voir ce film au cinéma.

      • auroreinparis dit :

        Youpi, je suis d’accord avec toi. Les émotions fortes du film se visualisent mieux sur grand écran. Puis moi je suis pas très esbrouffe. Alors oui, un Bilbo c’est mieux sur grand écran qu’à la TV, mais je pense que ce type de film aussi. Oh et puis de toute façon, le cinéma c’est mieux POUR TOUS LES FILMS ! VIVE LE CINÉMA !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s