Japonais à volonté au métro Picpus ( 12ème)

Il faut bien avouer que les japonais à volonté ne sont pas toujours très bons. Mais ce soir là, après pratiquement une heure de sport intensif, puis une heure de sophrologie, en approchant des 22h, ma copine et moi avions la dalle, les crocs, l’estomac dans les talons, on mourait littéralement de faim. A faible distance de mon Club de sport favori, je me souvenais avoir testé un Japonais à volonté, et ceci me parut une idée follement séduisante. Allé hop, nous allions nous restaurer chez Hoki Sushi. Lire la suite

Publicités