Desperate Housemen au Trévise

Etant donné que la série Desperate Housewives est terminée, allons voir un peu comment ça se passe du côté des mecs en couple. Cela se passe au Théâtre Trévise, le Lundi. Desperate Housemen c’est à 20H pour la version Anglaise, et à 21h30 Pour la VF. Ils sont trois humoristes à venir nous parler de leurs tracas quotidiens d’homme  » en couple », vivant donc avec une créature vile et étrange, uniquement concue pour emmerder le mâle Alpha, la Femme. Ce soir là le plateau était présenté par Stéphane Murat, accompagné de Sebastian Marx et Alexis Macquart. Une heure de rire garantie où les filles ne doivent pas être trop suceptibles, par ce que mesdames, on en prend pour notre grade.

Stéphane Murat ouvre le bal en parlant de sa copine, et de tous nos petits travers féminins. Avec ses mimiques mignonnettes, il nous épingle violemment mais pour notre plus grand bonheur. Ce mec est à mourir de rire lorsqu’il nous parle de notre manie de bavarder en permanence, de faire la gueule pour rien, de parler de nos copines sans qu’on y comprenne plus rien. Je connaissais déjà son texte pour l’avoir vu en première partie de Marc Antoine Le Bret. Le jeune homme charmant et drôle dont je ne me rappelais pas le nom … C’était lui ! Bref, il est à la fois l’animateur de ce spectacle et l’un des comédiens, et je l’ai trouvé d’un très bon niveau.

Ensuite, ce fut le tour du plus Parisien des New Yorkais : Sébastian Marx. Lui je ne le connaissais que pour avoir vu son flyer juste avant de rentrer dans la salle ! Très attendrissant avec sa jolie bouille et son accent d’Américain, il se met en devoir de nous décrire les petits défauts de sa petite amie Francaise. Je dois avouer que c’est celui qui m’a peut être le moins plû, même s’il m’a faite rire. J’admire la performance de comédien, mais j’ai trouvé qu’il surjouait et c’est donc celui qui m’a le moins convaincue. Maintenant, s’il n’est pas mon favori, c’est définitivement celui de ma copine, tombée sous le charme de l’accent et conquise par son sketch.

Puis le dernier c’était Alexis Macquart, dont je ne connaissais pas l’humour mais dont j’ai bien souvent vu le nom sur des affiches dans Paris. Le plus trash de tous, c’est aussi celui qui vit l’horreur conjugale depuis le plus longtemps. Avec son visage minot, je n’aurais jamais pensé qu’il fut né en 1977, mais si. Et avec ce gentil visage il va y aller à la bombe nucléaire pour démolir l’image du couple. C’est corrosif au possible, glauque mais irressistible. J’ai beaucoup aimé le jeu du comédien, et son humour sombre et un poil violent est celui qui a eu le plus d’écho chez moi. En même temps qu’il tire à boulet rouge sur sa copine, il ne s’épargne pas, nous parle de son corps qu’il ne supporte plus, et même les plus revêches lui pardonneront le ton insicif du propos. Moi, il m’a vraiment convaincue.

Quand mon amie m’a proposé ce spectacle, je dois avouer que je ne m’attendais pas à un plateau d’humoristes, je croyais assister à une pièce de théâtre. Sur le coup j’ai été un peu surprise, et même un peu déçue parce que chacun vient avec son spectacle, et il ne s’agit pas d’une création. Mais finalement j’ai passé un très bon moment, et je les remercie de m’avoir confirmé que c’était mieux de rester célibataire !  

Infos pratiques : Desperate Housemen

Théâtre Trévise /14 rue de trévise / 75009   Paris ( Métro Grands Boulevards)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s