Prometheus c’est pas que sur la Ligne 9.

J’ai eu vent de la sortie du film Prometheus par le petit battage médiatique autour d’une station de métro fantôme, la fameuse station St Martin sur la ligne 9, qui est connue pour être hors service depuis 73 ans. Elle avait été relookée et ce jusqu’au 25 mai dernier, afin de promouvoir le film de Ridley Scott, réalisateur du premier opus de la Saga Alien. Je vous avoue que je n’avais pas une envie folle de remonter aux origines de l’humanité en ce dimanche après midi glacial, mais mes amis m’ont convaincue, et je me suis dis que c’était un film à voir. Me voilà dans la salle obscure avec mes lunettes 3D sur le nez, prête à en découvre avec des créatures étranges.  

Donc une équipe d’exlorateurs arrive sur une planète étrange. Ils ont été endormis car le voyage a duré longtemps, puis réveillé par un robot interpreté par l’ultra sexy Fassbender (Shame notamment) dont on n’aperçoit malheureusement à aucun moment le sexe bionique. Donc ils débarquent, et ils vont explorer, puisque ce sont des explorateurs, une espèce de grotte très bizarre. Et tout en explorant, ils découvrent un indice sur l’origine de l’humanité de la Terre. Et après il y en a qui meurent, d’autres qui se transforment en choses étranges, puis qui meurent. Dans tout ça y’a une nana qui s’éventre pour en faire sortir un espèce de gros poisson, et qui court partout pour faire je ne sais trop quoi exactement. Et à la fin par un tour de passe-passe, Ridley Scott parvient in extremis à nous rattacher ce film à la saga Alien pour nous faire croire qu’il s’agit d’une préquelle.

Alors oui c’est de la science fiction qui respecte bien les codes du genre. Les décors et les effets spéciaux sont à couper le souffle ce qui contribue à faire entrer le spectateur de plein-pied dans un univers très abouti. Ca se regarde sans ennuyer grâce à cette espèce de magie que le réalisateur installe dans les décors. En revanche, j’ai trouvé que le contenu péchait cruellement, ayant juste la sensation que les mecs allaient et venaient de leur vaisseau à leur lieu d’exploration en perdant des copains à chaque fois. Et puis il y avait un certain manque de cohérence entre les scènes, et des maillons qui m’ont manqué. Pour finir, les personnages manquent cruellement d’épaisseur, à part peut être le robot, et la jeune scientifique qui survit à la fin.

Bref, j’ai trouvé l’ensemble assez superficiel et trop commercial. Un bon blockbuster comme l’Amérique les aime. Pour résumer, ça passe, mais c’est vraiment pas le film de l’année.

Publicités

4 réflexions sur “Prometheus c’est pas que sur la Ligne 9.

  1. Audrey dit :

    J’ai globalement pensé la même chose que toi après visionnage. Beaucoup de tapage pour un film correct mais loin d’être un chef d’oeuvre. Ridley Scott c’est quand même Blade Runner, un de mes films cultes…et on est loin d’atteindre le même niveau!

  2. giao dit :

    BLADE RUNNER énorme avec Harrison Ford jeune
    Tous les films de Ridley Scott sont cultes comme GLADIATOR ou ALIEN, alors que vient faire cette bouze cosmique qui n’apporte rien dans sa filmo ?
    PS : Enorme ton « robot interpreté par l’ultra sexy Fassbender (Shame notamment) dont on n’aperçoit malheureusement à aucun moment le sexe bionique » 😀

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s