Bilan ciné du dimanche –

Bilan ciné du dimanche

Cette semaine , il y avait deux films, sortis mercredi 6 octobre,  que je ne voulais absolument pas rater. Profitant du magnifique beau temps de ce début d’automne , ou plutôt comptant sur le fait que la population profiterait de cette aubaine solaire et déserterait les cinémas, je me suis fait une joyeuse orgie cinématographique comme je les aime.

Vous allez rencontrer un bel et sombre inconnu : Le dernier Woody Allen

On peut vivre plusieurs vies dans une vie. Que ce soit en une incarnation ou plusieurs, de toutes les manières, il arrive des tournants et des bouleversements, il faut s’adapter tels des caméléons. Alfie, réalisant qu’il ne lui reste plus que quelques années à vivre met fin à 40 ans de mariage, et court à sa nouvelle vie. Sa femme tente de mettre fin à ses jours jusqu’à sa rencontre avec Cristal, une voyante qui lui prédit une rencontre avec un  » bel et sombre inconnu ».

Woody Allen nous fait suivre le destin d’une douzaine de personnages dont il emmêle les destins, c’est noir et drôle à la fois. Il esquisse un vaudeville so british porté par un casting sans faille.  J’avais très envie de e voir et je suis partagée. Ce film pourrait passer pour un gentil téléfilm de seconde partie de soirée, pourtant, l’humour grinçant qui le sous-tend l’éloigne de toute niaiserie.  A mon sens, ce n’est pas une comédie à classer dans les meilleurs Woody Allen, j’avais beaucoup mieux aimé le sulfureux Vicky, Christina, Barcelona ou même le pétillant Whatever works, cependant il s’agit d’une comédie plutôt réussi comme un bon vin que l’on dégusterait avec plaisir.

Kaboom – de Gregg Araki.

Voilà le second film que je ne voulais pas rater cette semaine. En voici une œuvre qu’elle est complètement barrée. Pour Smith la vie se résume à trainer avec sa meilleure amie Stella, loucher sur son surfeur de colocataire blond simplet au corps de rêve et coucher avec la jolie et déjantée London. Jusqu’à une nuit où, en plein trip suite à l’ingurgitation d’un space cake à l’insu de son plein gré, il assistera au meurtre d’une rousse aux yeux surdimensionnés, dont il rêve systématiquement depuis 15 jours. Ou peut être n’est ce qu’une hallucination. De son côté, la pauvre Stella commence une histoire avec Lorelei qui, disposant de pouvoirs surnaturels, commencera par la faire jouir pour entreprendre ensuite de la détruire.

C’est trash, c’est flippant, c’est fou, c’est parfois n’importe quoi. C’est la comédie la plus loufoque et la psychédélique de l’année, du genre de celle soù l’on ne s’ennuie pas une seconde tout en se demandant ce que l’on fout sur ce siège de cinéma devant ce film sans queue ni tête. Si ce film m’a tant plu, c’est qu’il ‘est pas étiquetable. C’est un joyeux teen moovie, marié à un film d’horreur de série B qui aurait copulé avec un thriller pré-apocalyptique. Il sort de tout cela un rejeton non identifié. Un ovni dans notre paysage cinématographique, porté par des personnages épiques. La mise en scène très pop du film lui donne son pep’s et son énergie, sous tendu par des dialogues crus et cultes.  C’est acidulé, tiré par les cheveux, voilà une comédie qui ne se prend pas au sérieux.

Publicités

2 réflexions sur “Bilan ciné du dimanche –

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s