J’ai rencontré un voyageur imprudent ….

Le voyageur imprudent de Barjavel

Barjavel est un auteur de science fiction que j’ai découvert par son merveilleux livre  »  La nuit des temps » dont l’histoire raconte la découverte de deux êtres, homme et femme, qui ont été conservés dans la glace depuis des millions d’années. Trouvé chez un bouquiniste, j’avais hâte de commencer mon second Barjavel, de rencontrer Pierre de saint Menoux, le fameux voyageur imprudent, ce voyageur du temps qui depuis l’année 1942 va traverser les années futures et passées dans l’espoir de comprendre l’évolution de l’homme et ainsi le rendre meilleur. Un soir d’hiver,  il rencontre un vieux savant fou et infirme, Noel Essaillon, qui a inventé un produit nommé la Noelite, capable de faire voyager l’homme à travers le temps. La question qui se pose au cours de ces pages est la suivante : Être et ne pas être ? Être à la fois dans l’avenir, le passé, le présent, disparaitre, exister encore, être et ne pas être à la fois à travers le temps et l’espace.

Barjavel nous emmène dans son délire follement créatif jusqu’en l’an 100 000 , dans une société où les hommes ne sont plus malheureux puisque débarrassés de toute sensation. J’aime ces histoires de voyage dans le temps et toutes les questions que cela amène à se poser : si je revenais dans le passé, est ce que, fatalement je changerais le présent ? Puis-je exister à la fois dans le passé, le présent, et l’avenir ? C’est fou, c’est dingue, et vertigineux. Pierre Saint Menoux se pose la question de savoir s’il peut changer l’Histoire. Ce roman haletant est doté d’une fin étourdissante et parfaitement maitrisée.

Il est difficile de résister au charme grandiose de cette oeuvre de science fiction intemporelle, dont l’histoire captive et la plume émerveille.  Car au delà d’une histoire rondement menée et passionnante, j’ai été séduite par le style littéraire de l’auteur, un style fluide, aisé, servant  justement le propos.par une dose de poésie. J’ai dévoré cet opus , et ai hâte d’en découvrir un autre de cet auteur saisissant, comme Ravage qui, pressentant le roman suivant dont je viens de parler, évoque une société privée d’électricité et brosse le portrait d’une humanité technologique révolue. Comme dans Le meilleur des mondes d’Aldous Huxley, roman qui m’a également passionnée, l’auteur brosse le portrait d’une dystopie, contraire d’une utopie, contre lequel l’auteur nous met en garde.

Barjavel est sans conteste un auteur à découvrir.

Une réflexion sur “J’ai rencontré un voyageur imprudent ….

  1. giao dit :

    j’avais lu « Ravage » de Barjavel au collège et déjà le style m’avait bien plu je m’en souviens, ta note m’a donné envie de lire les deux romans que tu évoques. L’imagination de cet auteur est folle, il part d’une idée de départ plausible et il la pousse jusque dans ses dernières limites, j’ai envie d’aller à la librairie me chercher ces bouquins si mon programme du we n’était pas déjà surchargé ! 😆

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s