Un dîner au Bedfort diner ( 4ème).

7Découvert sur la blogosphère, j’ai noté sur ma liste ce restaurant de burgers où l’on mange avec les doigts, façon diner Americain, tout droit sorti du Brooklyn des années 90, et où les burgers et leurs frites sont servis dans des paniers. On peut aussi y manger des bagels, des œufs Benedict ou encore de grandes salades. J’ai lu d’élogieuses critiques sur les buns et les frites faites maison. Nous y voici un samedi soir, aux alentours de 22h. Le restaurant se trouve rue du bourg tibourg, sur la place et dispose donc d’une terrasse. Lorsque l’on monte les escaliers une autre terrasse se propose au client ainsi qu’une sorte de véranda avec un coin salon. Lire la suite

Publicités

Les Philosophes : Du  » Fait maison » dans vos assiettes

1Je vous avais déjà parlé de l’Etoile manquante, excellente adresse pour un verre, un sandwich ou une salade. A côté se trouve Les Philosophes, qui fait parti du même ensemble avec Le petit fer à cheval et La chaise au plafond. Leur crédo aux Philosophes c’est le bon, le fait maison, à bas le surgelé et les produits chimiques délivrés par la restauration industrielle. C’est marqué sur leur carte, martelé comme une incantation quasi mystique : c’est du fait maison. Aux commandes des Philosophes, c’est Xavier Denamure, qui ne plaisante pas avec la gastronomie et les bons produits. Alors, finalement, ça donne quoi ? Lire la suite

« Pain, Vin, Fromages », le restaurant où le fromage est roi ( 4ème)

 1Ce jour là, un samedi de la fin de mois de mai 2013, nous avions terriblement froid. L’hiver s’attardait sur la capitale, et nous avons décidé de prolonger la saison des fondues. En fouillant sur internet, nous avons trouvé cette adresse, « Pain vin Fromages« , où l’on pouvait se rassasier de plateaux de fromages, de raclettes ou encore de fondues. Il est nécessaire de réserver, ou du moins, plus prudent. Nous avons opté pour une fondue classique à 14,5€ / personne. Lire la suite

Le pick – Clops

Le Pick – Clops

Dimanche, il pleuvait sur le marais, et nous avions faim. Après avoir tourné en rond durant un paquet de temps, parce que rien n’était jamais assez à mon gout, parce que je ne trouvais plus l’Arganier, ou encore parce que le Passage Obligé était si bondé qu’on ne pouvait trouver de place sans attendre une demi-journée, Monsieur a pris les choses en main, et nous avons échoué au Pick Clops. Lire la suite