L’institutrice – Navad Lapid

photo 2 (1)J’avais placé ce film au sommet de ma liste, ce film Israélien m’intriguait. Une institutrice de maternelle, un enfant surdoué et poète, et le monde entier qui s’en fout. De l’or sort de la bouche de l’enfant sous forme de mots, et il n’y a qu’elle pour s’en soucier, pour comprendre, pour l’admirer et le soutenir, le pousser dans cette voie. Le petit n’a plus que son père, qui se fiche éperdument de la poésie de son fils, alors, elle va s’occuper de lui. Trop. Beaucoup trop. Jusqu’où ? Lire la suite

L’été au ciné : « Nos pires voisins » et  » Le procès de Viviane Amsalem »

photo 2 (1)Nos pires voisins de Nicholas Stoller :  Une fois n’est pas coutume, Zac Efron n’était pas ma motivation principale à voir ce film, même si son torse musclé et son beau visage n’était pas désagréable à regarder tout au long. Surtout que je dois avouer avoir été assez déçue par cette comédie que j’attendais avec impatience. Un couple de trentenaires s’installe avec leur bébé dans une banlieue proprette. Anciens fêtards, ils ont quelque peu de mal à accepter de devenir un « vieux couple » avec enfant, et se languissent des fêtes incroyables avant l’arrivée de la petite. C’est alors qu’emménagent dans la maison mitoyenne, une fraternité, ce type de groupes d’étudiants qui mettent la musique à fond et organisent de gigantesques fiestas ! Au début tout va bien, jusqu’à ce que l’entente cordiale ne fonctionne plus et que la guerre entre voisins soit déclarée. Lire la suite

Big bad wolves – Aharon Keshales et Navot Papushado

2Le film était recommandé par Tarantino lui même, se trouvait dans la sélection de Filou et avait les faveurs de mon amie, je n’ai pas résisté aux sirènes qui m’encourageaient à aller le voir. Et grand bien ma pris. J’ai pris une énorme claque, de celle qui font te souvenir longtemps d’un film. Interdit au moins de 16 ans et comportant des scènes cruelles, notamment de torture, j’avoue n’avoir pas été très rassurée, et avoir hésité jusqu’au bout à filer dans une autre salle. Mais heureusement, je suis restée. Ce film Israelien raconte l’histoire d’un flic, qui poursuit un suspect de pédophilie et de crimes odieux sur plusieurs enfants. Il se montre violent avec le suspect et se trouve démis de ses fonctions, mais peu importe, coûte que coûte, il en fait une affaire personnelle. C‘est l’histoire de ce suspect, déjà presque reconnu coupable alors qu’il ne cesse de clamer son innocence. Enfin, il y a le père de la dernière enfant retrouvée, qui se met, lui aussi à la recherche du suspect pour lui soutirer une information cruciale, mais où se trouve donc la tête de sa gamine ? Lire la suite