Revue ciné : Mise à mort du cerf sacré & En attendant les hirondelles

The Lobster m’avait laissée mitigée. Je décidai néanmoins de remettre le couvert avec La mise à mort du cerf sacré, qui me paraissait dans la même veine mais peut être encore plus froid. Un chirurgien rencontre régulièrement un jeune homme étrange, qui semble d’abord lui vouer une véritable affection avant de se muer en harceleur zélé. L’histoire m’a happée, sans en comprendre l’intérêt , ni son bien fondé, ni sa morale, pour autant. Le caractère froid et sans émotion des personnages m’a mise mal à l’aise sans me déranger.  Lire la suite

Les grosses machines Américaine ( bis répétita) mais c’est pas toujours très bon …

Dans le genre, « Ca fait recette, mais c’est pas toujours très bon », je voudrais :

London Boulevard de William Monahan 

 « Tu veux rentrer chez toi ? »-  » Nan ! »- « Moi non plus ». Dimanche soir, ciné improvisé avec ce film à l’affiche. Allons-y. Des acteurs plutôt allécheants (  Colin Farrell, Keira Knightley) , un film à moitié British, une histoire de Gangster, mon tout me paraissait bien parti, et me promettait 1h42 très agréable. Lire la suite