[Cinéma] The dead don’t die & La lutte des classes

The dead don’t die – Jim Jarmusch

Ce film a été présenté en ouverture du festival de Cannes 2019, le mardi 14 mai. J’en ai profité pour le voir le même soir au cinéma. De Jarmusch je n’ai vu que Paterson, un film lent et doux porté par son comédien principal Adam Driver. Cette fois-ci, Jarmusch nous campe une situation pré-apocalyptique à sa façon, dans laquelle les animaux ont disparus, le jour se prolonge bien plus que de coutume, les humains flairent eux aussi une situation anormale. La Terre aurait été déplacée de son axe pour des raisons économiques et financières, le gouvernement assurant que cela ne changerait rien, et pourtant, tout change et … les morts se réveillent. Lire la suite

Publicités

Revue ciné : Sully & Paterson

1Sully- Clint Eastwood : Il y a des années que je ne rate aucune sortie de Clint Eastwood, pourtant, celle-ci j’étais résolue à la bouder, d’une part parce que l’histoire ne m’intéressait pas, d’autre part car la bande annonce m’avait laissée de glace. Quelques mauvaises critiques venaient conforter mon choix. Et puis, dans mon entourage, il s’est dit que le dernier Eastwood était de belle facture, et un soir, je cédai et nous allions vibrer dans l’avion de l’incroyable pilote qui posa son avion en catastrophe sur les eaux glaciales de l’Hudson, le 15 janvier 2009.  Et j’en suis sortie conquise par la maîtrise absolue de la réalisation. Lire la suite