Revue ciné : Téhéran Tabou & Blade Runner

Ce film figurait au top de ma liste des films à voir, qu’il s’agisse de son sujet ou de sa méthode de réalisation, il m’intriguait. En effet, Ali Soozandeh ne pouvait pas tourner à Téhéran même, sachant que le cinéma est interdit en Iran. Mais il ne souhaitait pas non plus tourner uniquement en studio. Il a alors eu l’idée d’utiliser un processus d’animation particulier : la rotoscopie, à savoir tourner avec les acteurs sur fonds verts avant de passer à l’animation. La somme de travail parait absolument phénoménale, et le résultat s’avère très original et singulier par rapport à ce que l’on a l’habitude de voir. Lire la suite

Publicités