Faute d’amour, d’Andrey Zvyagintsev.

Faute d’amour ,  Andrey Zvyagintsev

 Alyosha vit à Moscou avec sa mère. Son père passe de temps en temps dormir sur le canapé, en attendant de vendre l’appartement familial. Le petit prend de plein fouet la violence de ce divorce, et de l’indifférence de ses parents à son égard. Un soir, il saisit une conversation entre son père et sa mère, chacun rejetant la charge du petit sur l’autre, aucun des deux ne souhaitant sa garde, préférant commencer une nouvelle vie sans ce môme qui rappelle l’autre. Le lendemain soir  Alyosha ne reviendra pas chez lui. Ni les jours suivants.

Un film glaçant …

A mesure que les recherches restent vaines, les parents se déchirent, se rejettent la faute, commencent à comprendre ce qu’ils ont fait à leur enfant. Faute de leur amour,  Alyosha a disparu. La photographie est aussi froide que ces paysages d’hiver Russe, sous la neige, et que les relations entre Boris et Genia. Une beauté froide, haletante, faite de plans qui se poursuivent une fois les personnages sortis du champ, comme si  Alyosha allait encore surgir …

… à la photographie saisissante.

La caméra de Andrey Zvyagintsev filme avec brio ce couple dans la tourmente. Le paysage sinistre choisi comme décor sied à merveille à ce déchirement conjugal. Sobre mais bouleversant, doté de plans splendides, Faute d’amour laisse son empreinte, bien après être sorti de la salle de cinéma. Il a beau durer 2h08, le spectateur ne voit pas le temps qui passe, saisi, glacé par la tragédie qui se déroule sur l’écran, par ces visages pâles, fatigués, en colère. Comédiens criants de vérité, réalisation sobre et magistrale à la fois, fresque glaçante d’une famille et d’une société minée, Faute d’amour est un grand film.

Académique, clinique, il n’en reste pas moins un film bouleversant doté d’une mise en scène majestueuse aux plans froids mais somptueux.

Avez-vous vu ce film ? Vous tente-t-il? 

Publicités

6 réflexions sur “Faute d’amour, d’Andrey Zvyagintsev.

  1. pascale265 dit :

    Oui magnifique. Je l’ai vu il y a 5 jours et je pense encore à Alyocha et ses parents.
    Implacable, très beau et bouleversant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s