Love and Friendship & La tortue rouge

1Love and Friendship – Whit Stillman : Adapté du roman de Jane Austen, Love and Friendship se présente comme une sorte de vaudeville classique. En Angleterre à la fin du XVIIIe siècle sévit Lady Susan, une jeune veuve dont la réputation de veuve noire la précède. Elle se met en quête d’époux pour elle et sa fille, une jolie, timide et gracieuse adolescente. Fuyant son amant, elle en profite pour séjourner chez son beau-frère, et nouer quelques intrigues amoureuses particulièrement savantes. Ménageant ses deux prétendants, l’un fougueux et jeune, l’autre gentille, riche mais stupide, Lady Susan parviendra-elle à ses fins ?

Bien que classique, la mise en scène et les comédiens rendent justice à cette comédie légère et drôle. A la fois guindée, très anglaise, et pourtant très délurée, Love and Friendship se déguste comme une bonne tasse de thé. Avec sa maitrise du rythme et de la langue, son élégance, son dynamisme,  Whit Stillman relève à merveille le challenge d’adapter une nouvelle épistolaire, rendant par l’image les mots couchés sur des lettres. Une belle réussite, classique certes, mais très agréable à suivre !

1La tortue rouge – Michael Dudok de Wit :  Un homme se réveille échoué sur une plage, une plage déserte d’un îlot perdu. Il construit des radeaux, qui se brisent, puis recommence. Jusqu’à découvrir son adversaire. Film d’animation poétique, métaphorique, il se passe de mots, porté par la musique et les images. Lancé par les studios Ghibli, le film a été réalisé par Michael Dudok de Wit, dans l’esprit des tableaux d’Hokusai. Sibyllin, tous les messages passent par l’image, les traits des visages, les bruissements du vent, les musiques des séquences.

Relativement court, il ne laisse pas de place à l’ennui. Surprenant, beau, il évoque le temps qui passe pour un homme isolé de toute civilisation, déconnecté du temps urbain et des activités humaines. Unique en son genre, expérience à part entière, « La tortue rouge » est une réussite en terme d’émotions, sa sobriété n’a d’égal que la finesse des traits et des couleurs. Voilà un vrai petit bijou dans un écrin de minimalisme, qui se concentre sur l’essentiel.

Et vous, qu’avez-vous prévu de voir cette semaine ?

Publicités

14 réflexions sur “Love and Friendship & La tortue rouge

  1. matchingpoints dit :

    Nous aimons bien les films à costumes, Jane Austen et les films en VO, donc c’est très tentant ! Pour le deuxième cela nous semble moins évident, il faut être in the mood

  2. Yuko dit :

    Ravie de lire ton avis (plus enthousiaste que le mien c’est vrai ^^) sur ce petit film d’animation. Si tu ne l’as pas vu, je te conseille son joli court métrage Père et fille. A bientôt !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s