Au ciné, la famille à l’honneur : Bienvenue à Marly Gomont & Diamant noir

1Bienvenue à Marly Gomont – Julien Rambaldi : Tous les gens de ma génération connaissent Kamini qui a fait le buzz en 2006 avec sa chanson tragi-comique sur son enfance dans un petit village de la France profonde ou personne n’avait jamais vu de noir. Aujourd’hui, cette petite comédie se propose de retracer le difficile parcours de sa famille pour se faire accepter. Le petit Kamini débarque du Zaïre  avec sa mère et sa sœur, pour se rapprocher de son Papa qui ayant fraichement obtenu son diplôme de médecin a décidé de s’installer en ruralité. Fortement incité par le maire de la petite commune auquel les habitants réclament un médecin à corps et à cri. Cependant, Seyolo est noir, et ça va pas mal déranger la population.

Le film n’est pas transcendant mais de beaux petits moments de lumière et d’humour donnent le sourire au spectateur.  Même si l’on se demande dans quelle mesure les scènes sont vraies , le casting est attachant, l’histoire émouvante et tissé d’un humour bienfaiteur sur le petit fond raciste de notre France profonde. Malgré quelques longueurs, et une mise en scène faiblarde, cette gentille comédie ravira le spectateur par son casting, sa bonne humeur et son happy end réjouissant. Une démarche qui semble sincère et sans prétention.

1Diamant noir – Arthur Harari : Pier Ulmann vit dans l’ombre d’un père qu’il ne voit plus depuis quinze ans, il vit de petits boulots dans le bâtiment et de larcins qu’il orchestre avec Rachid, qu’il considère comme sa seule famille. Lorsque son père, issu d’une famille de diamantaires, est retrouvé mort dans la rue, un désir de vengeance s’éveille en lui. Imputant la misérable vie de son père à son grand père et à son oncle, il accepte à la demande de son cousin de venir effectuer des travaux dans leurs bureaux, et fomente sa vengeance. Ce ne sera peut être pas si simple.

Très bien filmé, très bien écrit, et très bien réalisé, ce film est un mélange singulier entre thriller et drame familial. Il règne dans ses plans une tension particulière. Le personnage principal est en proie à ses démons, hésitant sur la conduite à tenir, dont les certitudes s’ébranlent à mesure qu’il découvre sa famille. Il devient nerveux, comme la caméra qui le filme.  La mise en scène s’avère particulièrement maitrisée, les images précises, et les personnages complètement convaincants. Au delà d’une histoire sombre de voleurs et de vengeance, c’est l’histoire des secrets de famille et de leurs ravages qui tient ici le haut de l’affiche. Un film à voir.

NB: Diamant noir a été récompensé par le prix du jury au festival du film policier de Beaune 2016

Publicités

12 réflexions sur “Au ciné, la famille à l’honneur : Bienvenue à Marly Gomont & Diamant noir

  1. dasola dit :

    Bonjour Aurore, j’ai été nettement moins convaincue que toi par Diamant noir. Ce film m’a passablement ennuyée. Marly-Gomont se laisse voir mais les « blancs » sont vraiment caricaturaux. Bonne après-midi.

    • auroreinparis dit :

      Ah dommage pour Diamant noir, mais c’est vrai que le rythme est lent !
      Pour Marly gomont c’est pas révolutionnaire, les clichés sont énormes , je te rejoins sur ce point. Bonne soirée 🙂

  2. LeLecteur dit :

    Bienvenue à Marly-Gaumont est une comédie qui ravira les familles et fera sans nul doute de (très) bonnes audiences, un dimanche soir, sur TF1. On passe un agréable moment devant cette petite aventure vécue dans la France rurale des années 70. Si vous avez 4€ à dépenser, allez voir ce film pendant la fête du cinéma. 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s