Absolutely anything – Terry Jones

1434092396_absolutely-anything-afficheSimon Pegg, actuellement à l’affiche de Mission Impossible 5, se trouve personnage principal d’un film qui m’avait l’air totalement déjanté. Étant une adepte de Simon Pegg et des films déjantés, qui vont d’ailleurs souvent de pair, je me faisais un devoir de ne pas rater Absolutely anything au cinéma. L’histoire est aussi simple qu’elle est con : des extraterrestres tiennent la Terre dans le collimateur et décident de donner à un simple mortel, Neil Clarke, le pouvoir de faire absolument tout ce qu’il veut rien qu’en émettant son vœu et en secouant la main. Un seul faux pas de sa part et le terrible conseil d’extra-terrestres anéantira la planète Terre.

Simon Pegg fait le job, avec autant de bonne volonté que possible pris au cœur de gags qui ne réussissent qu’à faire sourire le spectateur et un scénario qui, déjà peu épais, perd en consistance au fil des minutes. Convenu, prévisible et pas aussi loufoque que ce à quoi je m’attendais, parfois plus stupide que drôle, Absolutely anything manque cruellement d’originalité. Si certaines critiquent plaident un manque de budget, ceci n’explique pas la mauvaise exploitation qui est faite du sujet, laissant de côté le potentiel absurde et décapant de ce thème foutraque au profit de blagues potaches qui s’enchaînent jusqu’à essoufflement.

La déception est donc de mise face à ce gentil navet légèrement boursouflé dans lequel le chien qui parle avec la voix de Robin Williams, d’ailleurs parfaitement décédé, est le personnage le plus attachant du casting. On en sort légèrement abruti par cette multitude de gags lourds et poussifs, lassé par une histoire qui ne décolle jamais vraiment de sa prévisibilité. Et même si Simon Pegg reste un comédien hors pair et décapant, je l’ai tout de même trouvé en deçà de ce dont on a l’habitude, drapé dans la peau d’un personnage assez terne.

Pour résumer, avec son humour potache et ses  gags bien lourds, Absolutely anything pourrait parfaitement se regarder tout en repassant ses chemises un dimanche soir de pluie.

Publicités

6 réflexions sur “Absolutely anything – Terry Jones

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s