Les chaises musicales – Marie Belhomme

452317_jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxCe film ne me disait rien, la bande annonce m’avait laissée de marbre et les yeux larmoyants d’Isabelle Carrée n’y changerait rien. Et pourtant, en lisant ça et là quelques critiques pas mauvaises, il devenait possible que ce film me passe sous les yeux si l’occasion se présentait, et ce fut le cas. Les chaises musicales c’est une histoire plutôt amusante et originale, basée sur une propension plutôt franche de l’héroïne à se fourrer dans le pétrin. Ainsi cette violoncelliste, devenue animatrice pour gagner sa pitance, se retrouve une fois de plus dans de sales draps quand un homme plonge dans le coma par sa faute.

Rongée par le remord elle se rend chaque jour à son chevet, lui parlant, lui jouant de la musique, tout en pénétrant petit à petit son univers. Je ne vous cache pas qu’au début, j’ai eu un peu peur, peu séduite par la face de cocker de l’héroïne. En réalité, ce petit film sans prétention se joue sur le ton de la fraicheur et de l’humour, avec une joliesse pas frimeuse, il donne le sourire et raconte une jolie histoire d’amour, maladroite, mais attendrissante. Isabelle Carrée en petit oiseau fragile et décalé, solitaire et maladroit, tient la route, attachante malgré ses larmes toujours au bord des paupières. Réalisation et rythme n’ont pas à rougir, pas de réelle fausse note à épingler, sauf quelques unes au violon.

La réalisatrice livre une jolie histoire émouvante et bourrée d’humour, plutôt originale et sensible, pleine de charme, parfois décalée. Film féminin et porteur d’espoir, dont les scènes s’enchainent avec cohérence, dont le casting porte les personnages avec honneur, Les chaises musicales se fend d’un petit côté fantasque et barré bienvenu, notamment à travers quelques scènes en particulier. En résumé, voici une jolie romance sans trop d’eau de rose, pas pathétique, pas dégoulinant de sentiments lourdingues,  sans trop d’enjeu dramatique non plus et d’une consistance pas trop dense qui donne un petit sourire aux lèvres, avant de passer à autre chose.

A regarder aussi bien au cinéma que chez soi, Les chaises musicales est un film court qui se regarde avec plaisir.

Publicités

Une réflexion sur “Les chaises musicales – Marie Belhomme

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s