L’astragale – Brigitte Sy

1Sans ma collègue, je serai passée à côté de ce film. Sans elle, je ne me serais pas sentie remuée par des émotions contradictoires, belles mais terribles. Je serais passée à côté d’un coup de cœur cinéma. L’astragale, je ne voulais pas le voir, parce que j’ai beau aimer Réda Kateb, je ne suis pas une fan de Leila Bekhti, dont j’aime la voix rauque et sensuelle, mais supporte mal le phrasé. Pourtant, je me suis laissée tenter, pourquoi pas, si j’aime tant mieux, sinon tant pis. L’astragale m’a réconciliée avec la jeune comédienne, qui interprète Albertine, une jeune femme que la vie a salement balafrée. Albertine la prostituée, Albertine la rebelle, Albertine la fragile amoureuse …

En 1957, une jeune femme s’enfuit d’une prison, se casse l’astragale, petit os du pied et se fait recueillir par Julien, commençant ainsi sa cavale et la plus grande histoire d’amour de sa vie. De cache en cache, tapinant pour survivre, offrant son corps contre de l’argent mais sans jamais se fendre d’une caresse, elle réserve ses sourires et ses élans à un homme qui se terre, reparaît puis disparaît. L’histoire d’amour en elle même est aussi belle qu’elle est déchirante, clopinante, bancale et d’une infinie tristesse. Une attente permanente que seuls les mots qu’elle couche sur le papier apaise …

De ce film biopic, tiré du roman autobiographique d’Albertine Sarrazin, j’ai tout aimé. La réalisation féminine et précise, le noir et blanc qui souligne les expressions des visages, et les moindres mots que soufflent les bouches, les poèmes récités à voix basse, et la musique. Détestable, peste, vautrée dans la luxure avec la violence du désespoir, Albertine touche en plein cœur au travers de son interprète. Stylisé, épuré, pudique mais lumineux, d’une étrange modernité sans anachronisme, ce film se révèle un petit bijou d’intensité. Pourtant, rien de mièvre, au contraire, les yeux me sont restés secs, jusqu’à la fin, parce que je crois que j’aime les histoires d’amour et les Je t’aime …

L’astragale m’a surprise, est venu me saisir quand je ne m’y attendais pas. N’ayant jamais lu ce roman , ni vu les précédents adaptations, je suis entrée dans cette histoire sans à priori et en suis sortie totalement séduite.

Publicités

15 réflexions sur “L’astragale – Brigitte Sy

  1. roxou06 dit :

    J’ai vu une émissions qui parlait de ce film, mais il ne me tentait pas plus que cela… finalement ta chronique m’intrigue, et je m’aperçois qu’il ne passe pas dans ma ville ! tant pis

  2. Audrey dit :

    Je ne sais pas si je le verrai au ciné mais en tous cas, j’aime les deux acteurs principaux ! Tout comme d’autres lecteurs de ton blog, ta critique m’a intriguée !

  3. Isa dit :

    Peu de chances que j’aille le voir … j’ai vu la 1ere version qui date des années 70 avec Marléne Jobert et Horst Buchloz il y a quelques années , ce film m’avait brisé le coeur .. alors avec Reda Kateb que j’adore , non, je peux pas …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s