Quand vient la nuit – Michael R. Roskam

Quand-Vient-La-NuitJ’ai mis du temps à aller voir ce film qui, pourtant, était dans ma liste des films à voir depuis sa sortie, mi novembre. Il ne doit plus passer dans beaucoup de salles, mais en prévision d’une sortie en DVD, par exemple, je m’en vais vous le présenter. C’est l’histoire de Bob Saginowski, barman plutôt tranquille voir même mutique, qui travaille la nuit, dans un « bar dépôt« , ce type d’endroits où transite l’argent sale de la ville, qui se perd dans les méandres d’un système économique sous-terrain . Si le bar porte toujours le nom de son patron, il ne lui appartient plus depuis quelques années, la mafia s’en est emparé pour mettre en place ses petits trafics.

Bob, jusque là taciturne et solitaire, va trouver un bébé chien, dans la poubelle d’une jeune femme. Et tomber amoureux. Ce film est lent, comme le processus de libération qui s’opère en Bob. On découvre la vie de ces personnages pris au piège dans leur statut de semi-gangsters au fur et à mesure qu’avance l’histoire, les personnages changent de visages, se transforment, se dévoilent dans un lent mouvement. J’en suis sortie perplexe, à la fois charmée par l’inattendue dernière partie, charmée par le personnage principal extrêmement complexe et attendrissant à la fois et par une noirceur pleine de suspense.

Si j’ai aimé la lenteur générale du film j’aurais aimé des scènes plus rythmées pour contrebalancer. Aller voir ce film fatigué cause un sérieux risque d’assoupissement. Jusqu’à la dernière partie, j’ai trouvé que le film manquait un peu d’intensité, mais le personnage campé par Tom Hardy, géant apparemment candide et doux, donne une vraie dimension à ce polar noir bien ficelé. Quand vient la nuit est un film à risque mesuré, avançant lentement et à couvert, sans effusion ni grande scène d’action qui m’a plus épatée pour son casting masculin que par sa mise en scène, malgré la beauté esthétisante des images d’un Brooklyn mal famé.

En somme, je suis peut être légèrement déçue d’un scénario plutôt ordinaire, mais malgré tout le réalisateur de Bullhead parvient à installer une ambiance menaçante jusqu’au bout, jusqu’à l’explosion.

Publicités

13 réflexions sur “Quand vient la nuit – Michael R. Roskam

  1. filou49 dit :

    il passe encore un petit peu sur Lyon, et certainement encore dans quelques salles sur Paris, mais le film est effectivement en fin de carrière et que même si j’ai failli aller le voir plusieurs fois, je pense que je me contenterais donc d’une sortie DVD pour ce film qui sur le papier avait tout pour me plaire…même si après avoir lu énormement de bonnes critiques avant sa sortie en salles, le soufflé est un peu retombé et pas mal de journalistes ou blogueurs ont semblé être aussi mitigés que toi devant ce film pas aussi intense que prévu visiblement… bonne journée à toi!!

    • auroreinparis dit :

      J’avais vraiment envie de l voir mais j’ai attendu longtemps. En revanche il me donne envie de voir Bullhead car j’étais passé à côté, et il semble bien plus  » intense » que cet opus. C’est loin d’être un mauvais film, il a beaucoup de qualités, et rien d’autre ne me tentait vraiment cette semaine …
      Bonne journée Filou !

  2. matchingpoints dit :

    Nous avons beaucoup « aimé » Bullhead, si on peut dire aimer pour ce genre de film qui déprime plutôt ! Un film très fort. Par contre l’autre film ne joue plus ici, ce sera en DVD

  3. roxou06 dit :

    Il ne passe déjà plus en Normandie… je ne pense pas de toute façon le voir au cinéma, peut être de chez moi, et encore… je ne suis pas vraiment sur que cela me plaise (peut être à mon homme par contre).

  4. LeLecteur dit :

    Ce film a des qualités. C’est indéniable. J’apprécie les acteurs et Noomi Rapace. Cependant, cette histoire nous emmène plus en terrain familier qu’en terrain miné. Je pourrais presque dire que tout se noue et se dénoue sans grande intensité.

    • auroreinparis dit :

      Oui, ça manque d’intensité, j’ai trouvé a aussi ! Maintenant je pense que c’est un parti pris et les comédiens se défendent bien .. Il est loin d’être raté, mais ça aurait pu être mieux !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s