Party girl – Marie Amachoukeli, Claire Burger, Samuel Theis

photo 2 (1)Je suis allée voir ce film sans en savoir grand chose, si ce n’est que l’Angélique héroïne de l’histoire, et l’Angélique de la vie sont la même femme. Celle-ci est une  « fille de cabaret » qui a passé presque toute sa vie à danser pour les hommes. Mais aujourd’hui, il semblerait qu’une autre vie la tente, une vie de couple, une vie d’épouse. N’ayant pas de clients depuis quelque temps, elle décide de se rendre chez un client régulier, qui ne vient plus. Et pour cause, il ne veut pas la voir au cabaret, il veut la voir dans la vraie vie, manger avec elle, dormir avec elle … Un homme amoureux.

Un homme amoureux d’un mirage, d’une femme si habituée à la nuit, à ses copines, que le mariage la terrifie. Pourtant, par curiosité, conformisme, paresse, désir de sérénité, elle accepte que Michel lui passe la bague au doigt. J’ai trouvé ce film tendre, une plongée dans une vie de femme chaotique, émouvante et terriblement agaçante d’égoïsme. C’est une histoire simple comme la vie, peuplée de gens simples, de scènes simples, de cris, de rires, de joie, de pleurs … de vie. Pas tout à fait un documentaire, pas tout à fait une fiction, les comédiens s’interprètent eux mêmes. L’un des réalisateurs, Samuel Theis, étant l’un des fils d’Angélique, il a eu envie de la raconter.

Le fait que chaque acteur soit non professionnel, que les membres de la famille soient les vrais membres de la famille, qu’ils n’aient pas eu de texte à apprendre font de ce film un ovni entre fiction et réalité réellement touchant. Il s’agit du premier film d’Angélique Litzenburger, et sa fraîcheur de jeu en fait un personnage très intéressant, pathétique et revigorant à la fois. Même si je n’en suis pas sortie bluffée en criant au génie, je dois reconnaître que ce petit film à la frontière entre le réel et l’écrit donne une expérience cinématographique très intéressante. On se retrouve tous un jour confronter à ce difficile choix : se plier au conformisme voulu par la société, ou continuer de se griser du désir d’être libre et sans attache ?

Plongée au cœur d’une classe populaire filmée au plus près, cinéma naturaliste, cinéma minimaliste, Party girl est un film à l’image de son héroïne : drôle, sans concession, émouvant, et frais. 

 

Publicités

9 réflexions sur “Party girl – Marie Amachoukeli, Claire Burger, Samuel Theis

  1. Marinouaustralie dit :

    Ce film me fait très envie… Et plus je vois la bande-annonce, plus j’ai envie de découvrir les raisons qui ont fait de ce film la caméra d’or du dernier festival de Cannes. Il est donc sur ma liste!

    • auroreinparis dit :

      Il est assez original dans la démarche des réalisateurs, et Angélique est une femme un peu à part, enfant et femme fatale à la fois, avec son âge aussi … Il a quelque chose !

  2. matchingpoints dit :

    Nous venons de voir ce film qui nous rappelle par son réalisme les films de Ken Loach. Très touchant et émouvant, mais aussi révoltant parce que cette Angelique rend son entourage malheureux, pour garder sa liberté. Le regrettera-t-elle un jour ?

    • auroreinparis dit :

      Arrivé à un certain âge, elle ne changera plus , alors autant qu’elle continue à vivre pour elle plutôt que de se rendre malheureuse pour se plier à ce que la société attend d’elle, non ? Heureuse que vous l’ayez aimé !

  3. matchingpoints dit :

    D’accord, mais en plus de rendre malheureux son mari qu’elle est allée chercher tout de même, elle risque de perdre sa dernière fille, qu’elle vient tout juste de récupérer. Vous voyez, nous pensons encore à ce film…

  4. filou49 dit :

    ah celui là il fait partie de mes prochaines priorités -ma mère l’a énormément aimé et c’est rare qu’elle soit aussi enthousiaste au ciné- en meme temps j’ai un peu peur de l’aspect trop naturaliste pas assez cinéma mais d’un autre coté si ‘lhistoire possède un fort potentiel dramatique ca peut bien le faire…

    • auroreinparis dit :

      Je ne sais pas si c’est « dramatique » mais il y a une vraie intensité, une belle émotion, c’est assez naturel et à la fois touchant car les premiers pas d’acteurs non pro devant la caméra. Je suis contente de l’avoir vu même s’il ne sera pas dans mon top 3 !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s