Landes – François-Xavier Vives

2Si le hasard ne s’en était pas mêlé , je ne serais jamais allée voir ce film. J’avais bien vu les affiches un peu partout mais elles ne m’évoquaient qu’ennui. Pourtant aujourd’hui, j’avais envie d’aller au cinéma et le seul film qui passait au même moment que cette envie subite c’était Landes. Le début du film présente uns scène où deux femmes veillent un mort, la femme de l’homme décédé s’enfuit à toute jambe. C’est sombre, morne et terriblement triste.

Cette femme est désormais à la tête d’une exploitation de résine et doit faire face à la gréve de ses métayers. Elle devra lutter contre une grande tante de son mari pour prendre les rênes, puis contre toute forme d’adversité, de sa grande sœur œuvrant dans l’ombre pour qu’elle abandonne jusqu’aux métayers en grève qui deviendront particulièrement violents. Pour l’aider, il y a son régisseur, pris entre la chèvre et le chou, troublé également par son amour pour elle. Ce qu’elle veut c’est éclairer les gens, comme à Manhattan, la ville électrique  en réalisant ainsi le plus grand rêve de son mari.

Mais les métayers veulent d’abord sortir de la misère, le progrès social passera par là et non par une ampoule éclairant un dénuement total. Dans ce film la lutte des classes est clairement abordée, le destin d’une femme battante décidée à honorer la mémoire de son mari dans l’adversité, une brève histoire d’amour, de la jalousie, de la haine, la défense des intérêts divergentsMarie Gillain donne une véritable épaisseur au personnage de Liena.

On imagine les landes comme un paysage de vacances, mais là c’est gris et triste, pluvieux, le ciel bas et lourd comme la rage des métayers … La réalisation n’est pas lente, mais on a des scènes parfois quelque peu contemplatives, c’est juste ce qu’il faut pour servir le propos. Marie Gillain illumine ce film, sans elle j’aurais probablement eu l’impression de regarder un téléfilm France 2 malgré la lumière exploitant idéalement le décor des Landes … 

Publicités

7 réflexions sur “Landes – François-Xavier Vives

  1. filou49 dit :

    ah tu me surprends d’avoir voulu voir ce film alors que tu m’avais dit le contraire sur mon billet :o)… même si le hasard s’en est mélée, finalement tu en avais une petite envie… bon tu es plus sévère que moi même si j’ai également parlé du téléfilm de france 2 on y pense d’ailleurs forcément tant ce genre de portrait de femme courage était l’apanage de ces séries (je me souviens d’une qui se passe dans une parfumerie du sud :o)…disons qu’en plein été avec le peu d’offre à coté, ca passe bien…à un autre moment, moins :o) bonne soirée à toi…

    • auroreinparis dit :

      J’avais pas envie de le voir mais j’adore aller au cinéma et il était là, et finalement je l’ai bien aimé. Je n’ai pas l’impression d’être vraiment dure sur cet article ? J’ai trouvé Marie vraiment belle dans ce rôle !

  2. Isa dit :

    bouhh … tu ne me donnes pas du tout envie d’aller ce film ! Et le hasard n’y fera rien … cours voir Frances Ha , c’est en n&b mais cela n’ote en rien la gaieté du film !

    • auroreinparis dit :

      Frances Ha passait 30 min plus tard, j’avais envie de le voir mais tant pis !
      Je comprends qu’on ait pas envie de voir Landes, il donne pas la pêche mais il n’est pas si mal finalement !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s