Sérénitas de Philippe Nicholson

Lorsque les Editions Montparnasse, et plus particulièrement Carnets Nord, m’ont proposé de lire une hsitoire dans laquelle Paris, s’enfonçant dans une crise économique sans précédent, devenait une ville sale, insalubre et où l’insécurité dominait, cela m’a tout de suite interessée. Le roman Sérénitas, en librairie depuis le 7 mai, est l’oeuvre d’un ancien journaliste financier, Britannique d’origine, nommé Philippe Nicholson. Il avait précédemment publié chez Carnets Nord, en 2009, le roman « Krach Party« .  

Une sorte de roman d’anticipation dans lequel notre belle capitale a changé de physionomie, où les centres d’affaires et les villes sécurisées sont en périphérie, et les coupes-gorges en plein centre. Le Marais, Pigalle, et tous ces lieux aujourd’hui touristiques sont livrés aux Narco-gangs qui dominent les cités du Nord et ont monté un véritable empire. Profitant de ces vagues de peur et de haine qui se developpent un peu partout chez les Français, la surpuissante Ijing Ltd crée les villes sécurisées, échappant à toutes lois étatiques, dont l’emblème est celle appellée Serenitas qui donne le titre au roman. Le héros Fjord Keeling, journaliste rebelle du National, va devenir le centre d’un complot visant à lui faire porter le chapeau d’un attentat survenu dans un restaurant de Pigalle. Qui se cache derrière tout ça, pourquoi ?

J’ai dévoré ce bouquin. Parce que l’écriture est fluide, que c’est bien écrit mais pas pompeux, et que l’histoire s’avère très cohérente. J’ai bien aimé la mise en place de l’histoire, avec la présentation des différents personnages, et la découverte progressive des relations ( de pouvoir, de parenté etc …) qui les lient. De plus, le Paris de l’après krach boursier est hyper réaliste, bien décrit, on s’y croirait et ça donne d’ailleurs froid dans le dos. J’ai aimé aussi que l’on ne soit pas dans le domaine financier, que l’on explique pas la crise, il s’agit vraiment d’un livre d’action avec complot et manigances sur fond d’exploitation des peurs ancestrales. Manipulation de masse par l’information, ou plutôt la désinformation.  

J’ai quelques petites remarques à faire, mais rien de bien méchant. Les personnages portent, pour beaucoup, des noms à consonnance Anglo saxonne, alors qu’ils me semblent qu’ils sont Français ( Fjord Keeling, Nina Bronce …). Ensuite, la fin est arrivée trop vite. J’aurais peut être aimé quelques pages de plus. Mais ça prouve au moins que je ne me suis pas ennuyée. D’après la fin de cette histoire, je parie qu’un nouvel opus est en cours d’écriture. Non ?

Je vous recommande cette lecture divertissante et vraiment prenante. En espérant tout de même que notre ville lumière ne se transformera pas en cette épave que décrit Sérénitas

Aux éditions CARNETS NORD / Sorti le 7 mai 2012 / 20€

Publicités

8 réflexions sur “Sérénitas de Philippe Nicholson

  1. Cachou dit :

    Si j’ai bien compris ce qu’a dit l’auteur, il a une suite en tête, bien plus sombre que ce livre-ci, mais qui ne viendra pas tout de suite.

      • philippe nicholson dit :

        j’ai hésité avant de supprimer les passages expliquant comment on en était arrivé là… à vous lire, j’ai eu raison et en suis heureux. pou compléter la réponse de cachou, oui, j’ai tout ce qui suit en tête mais aussi tout ce qui précède.
        merci pour votre chronique !
        Philippe N.

      • auroreinparis dit :

        Merci pour votre passage et message ! On imagine comment la France en est arrivée là, mais le fait que ça ne soit pas explicité ne manque absolument pas pour la compréhension de l’histoire. On attend donc le prochain opus !!! 😉
        Aurore

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s