Le discours d’un Roi

Le discours d’un Roi – Tom Hooper

En voici un film qu’il est bon ! Je l’attendais depuis longtemps cette histoire méconnue du père de l’actuelle reine Elisabeth. Lui, officier de marine, bègue et préferant l’ombre et le silence à la lumière et aux palabres, va devenir roi par la force des choses, son frère Edouard VIII, ayant abdiqué à la mort du père. Il se retrouve parachuté  dans des fonctions pour lesquelles il n’était pas fait, et dont le handicap rend la charge bien plus lourde encore.

Colin Firth ( le célèbre  » Marc Darcy dans Bridget Jones) interprète avec brio le rôle titre, brio et sensibilité. Il forme à l’écran un couple sincère et aimant avec Héléna Bonham Carter ( femme de Tim Burton). Cette dernière, dans un élan de la dernière chance, contacte un obscur ortophoniste, recevant dans une sorte de cave. Interpreté par Geoffrey Rush (Lionel Logue), ce personnage fantasque, drôle, et si poignant, restera auprès du Duc et l’aidera à devenir un ROI. Ils resteront amis tout au long de leurs vies.     

Voilà un GRAND film, adapté d’une pièce de théâtre avec une intelligence fine. Pas d’esbrouffe, une réalisation discrète et des dialogues relevés d’humour, d’entrain et d’espoir, le tout porté par d’authentiques comédiens. Ce film mélange l’intime et l’Histoire, avec ce regard intimiste et bouleversant d’une caméra savamment manipulée.

Je vous conseille donc fortement cet opus saisissant et si divinement british, au sujet original et brillament traité et interpreté.  On se dit qu’il mérite vraiment ses 7 nominations aux golden globe 2011, et qu’il va en rafler en max, de récompenses !

8 réflexions sur “Le discours d’un Roi

  1. giao dit :

    « ce regard intimiste et bouleversant d’une caméra savamment manipulée » j’adore tes envolées lyriques, sinon j’ai aussi kiffé le film

  2. Alexandre dit :

    Je plussoie. Un très grand film avec des seconds rôles tout droit sortis du manuel d’histoire contemporaine (rois, reines et premiers ministres britanniques) et un duo de protagonistes magnifiques qui en font des tonnes.

    Petit regret sur les personnages féminins : Queen Mum est éternellement effacée, et Elizabeth, qui est supposée avoir 13 ans en 1939, n’existe pas vraiment.

    Le doublage de ce film devrait être interdit. A voir en VO, obligatoirement, et de préférence à l’avant de la salle pour profiter pleinement du point de vue « in your face » choisi par le réalisateur.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s