De la neige, du froid … Et du cinéma.

Libre Echange de Serge Gisquière : Une prostituée,  déjà un peu âgée, souhaite arrêter sa carrière. Pour cela, son frère imagine une jolie arnaque destinée à faire chanter un gros bonnet de la Comission Européenne. Cette arnaque sera montée à l’aide d’une petite gourdasse de ménagère, pas très futée, et qui sera le dindon de la farce. Une relation amicale, presque fraternelle, se noue entre la ménagère jetée de chez elle par un mari volage. et la  poule de luxe. Pour soulager son amie, elle jouera la pute à sa place, mais toujours avec des sentiments très touchants. Elle se fait payer, certes, mais donne de l’amour. C’est peut être la seule image un peu « jolie » de ce film. Car mon tout est relativement fade et sans interet. L’intrigue est trop mince pour tenir la route, et le réalisateur n’insiste pas sur le seul point qu’il y avait à creuser dans ce film, à savoir les sentiments entre les deux femmes, ces deux mondes qui se rencontrent fortuitement. Il pourrait s’agir d’une comédie, mais ce n’est pas drôle. Un thriller ? Le sénario pêche de trop. Un roman sentimental ? Le coeur ne palpite pas. Julie Depardieu ne m’a pas convaincu une seconde, les personnages secondaires paraissent transparents. Seule la superbe Carole Bouquet incarne, à peu près, son personnage, et crève l’écran par sa prestance, même en pyjama, même peu maquillée, même mal coiffée. C’est dommage car il y avait de bonnes idées, et un peu plus de punch, un peu plus d’audace, auraient pu donner un résultat croustillant, ou émouvant. Là, l’ensemble est trop plat , et trop court ( 1H20). La fin parait baclée, comme s’il en manquait un bout ….

Bébé Mode d’emploi (Life as we know It) de Greg Berlanti: Une comédie à l’Américaine, avec une fin en forme de happy end qui ne surprend personne. Les parents d’un enfant disparaissent dans un accident et en laisse sa garde à leur deux meilleurs amis, qui non seulement ne forment pas un couple, mais ont du mal à se voir en peinture. Bien sur, ils sont tous les deux beaux gosses, bien sur , ils vont tomber amoureux, et bien sur, après moultes rebondissements, ils formeront une joyeuse famille comme si de rien n’était.   Je savais à quoi m’en tenir en allant voir ce joyeux navet US, et ne suis donc en rien déçue. J’ai passé une heure et demi dans une salle chauffée au cinéma de Bercy, dans un fauteuil très agréable. On ne va pas se plaindre ! Rien d’original, ça se laisse gentimment regarder. Les quelques gags du films peuvent faire sourire, mais jamais rien de surprenant ne survient. Une machine Hollywodienne tirant des ficelles éculées.

Une réflexion sur “De la neige, du froid … Et du cinéma.

  1. Robert dit :

    Je partage ton avis. Bon rien qu’a voir l’affiche de bébé mode d’emploi franchement comment peut on aller voir cela.. un 9eme soit disante comédie made in usa avec les bon gros gags bien lourds de 2 attardés adultes en guise pour elever ce bébé.. c’est du lourd commme le dit mon Aurore qui est mon Amour ( vous avez remarqué Aurore Amour.. 3 lettres

    Sinon pour l’autre film Aurore a raison aussi

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s