Gone girl – David Fincher

508784.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxGone girl est une grosse sortie cinéma dont j’ai pu lire de nombreuses critiques élogieuses. Pour moi Fincher, c’est avant tout Seven et Zodiac, et c’est dans cet esprit que je suis allée voir son tout dernier né. Amy est une jeune femme qui a tout pour elle, la parfaite New Yorkaise, belle, blonde, qui tombe follement amoureuse d’un mec du Missouri, classe moyenne, citoyen ordinaire, et écrivain lui aussi. Voilà une histoire qui démarre sous les meilleurs auspices, mais le pauvre infortuné mari voit disparaître sa femme le matin de leur 5ème anniversaire de mariage. Tous les soupçons se tournent vers lui.  Lire la suite

Billet livresque – Fourre tout

Ce que j’ai lu dans ma bibliothèque –

Depuis deux semaines, après des bouleversements dignes d’un tsunami émotionnel, je suis enfin devenu ce que j’ai toujours voulu être, une chasseuse. Paradoxal pour une « pesco-végétarienne » ! Peut être bien, mais là n’est pas la question. Je dispose de moins de temps, et d’un peu moins d’envie aussi, soyons honnête, de vous faire partager mes découvertes, mes gouts, mes exécrations. Alors voici un billet fourre tout.

Mes quatre derniers bouquins :

A l’estomac – Chuk Palaniuk : Découverte de l’un des auteurs les plus barrés de la planète à qui nous devons la naissance de Fight Club. 23 écrivains ratés s’enferment volontairement dans une espèce de  « Loft Littéraire » pendant trois mois pour écrire le roman de leur vie. Ils vont tous devenir barge, cherchant à se faire, chacun pour soi, le plus de mal possible afin de sortir de là en martyr et devenir ainsi le plus célèbre possible. Alternance entre le roman lui même et les nouvelles écrites par les écrivains, ce livre est un véritable patchwork de terreur, oscillant entre l’imagination et la sanglante réalité.  L’auteur en profite pour taper au passage sur la téléréalité et le capitalisme sauvage occidental. Parfois, j’ai eu la nausée, mais je n’ai jamais pu lâcher mon livre. Lire la suite