[Cinéma] Douleur et gloire, le dernier Almodovar

On ne présente plus Almodovar, le plus célèbre réalisateur Espagnol. Il revient cette année avec un film qui a fait fureur dans les critiques presse, une œuvre à priori très personnelle, dans lequel le réalisateur se met en scène sous les traits d’un Antonio Banderas fatigué, malade, vieilli, perclus de douleurs. Je ne suis pas suffisamment renseignée sur Pedro pour l’y voir s’incarner, mais il semble y avoir une furieuse volonté d’auto fiction. Un genre casse gueule. Lire la suite

Publicités