Revue ciné : Les grands esprits & Petit paysan

Les grand esprits – Olivier Ayache-Vidal

La bande annonce ne m’inspirait pas particulièrement mais quelques articles m’ont fait changer d’avis, et un film léger de temps en temps, ça ne fait pas de mal. Avec Denis Podalydès en tête d’affiche, il me semblait que je ne prenais pas trop de risques. François Foucault est professeur de littérature au Lycée Henri IV, la meilleure prépa de France. Habitué à enseigner aux élites de demain, de les houspiller voir de les casser franchement, François a légèrement la grosse tête du Professeur satisfait. Jusqu’au jour où, par un concours de circonstances, il se retrouve à enseigner dans un collège du 93. A la tête d’une classe de 4ème cosmopolite, son envie d’enseigner lui reviendra …

C’est un film mignon, plein de bons sentiments, qui fait évoluer ses personnages vers une meilleure version d’eux même, plus bienveillante. Le scénario n’est pas si facile, et il lève pas mal de lièvres concernant l’éducation que l’on donne aux enfants, notamment par le biais de l’école. Les comédiens jouent pleinement et efficacement leur rôle. Ce n’est pas un thème nouveau, le film n’est pas révolutionnaire ni réellement imaginatif mais le réalisateur s’en sort bien avec un feel-good-moovie agréable porté par un Denis Podalydes splendide, et des rôles secondaires solaires.

Petit paysan –  Hubert Charuel

Et un second film français pour cette revue ciné, puisque l’on continue avec Petit Paysan. A priori, je n’étais pas spécialement tentée par cette histoire, car bien qu’une partie de ma famille vienne du monde agricole, je n’avais pas réellement envie de voir un éleveur se débattre avec la maladie de la vache folle. Et puis, les bonnes critiques ont eu raison de moi et je me suis rendue au cinéma pour voir l’histoire de Pierre, éleveur de vaches laitières, qui craint par dessus tout que la maladie venue de Belgique vienne lui ravir tout son troupeau. 

La force de ce film c’est d’être à la fois une docu fiction crédible de la vie d’un « petit paysan » avec des comédiens très vrais, et un véritable thriller.  Le réalisateur nous fait suivre le quotidien d’un travailleur pour qui ses vaches sont toute sa vie, qui risque sa peau pour éviter de tout perdre, quitte à agir de manière totalement illégale.  Swann Arlaud est éblouissant de vérité dans ce rôle, totalement investit et terriblement poignant. Très original dans le traitement du sujet, ce « Petit paysan » est un ovni parfaitement maîtrisé. 

Publicités

2 réflexions sur “Revue ciné : Les grands esprits & Petit paysan

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s