Revue ciné : Seven sisters & Une famille Syrienne

Seven sisters – Tommy Wirkola

J’ai entendu du bien de ce film dont le pitch m’intéressait vivement. En 2073, la Terre est surpeuplée, la nourriture vient à manquer, et une politique d’enfant unique sévère est mise en place. Dans ce chaos, un grand père confronté à la naissance de septuplés, décide de garder les sept bébés que sa fille vient de mettre au monde. Il les nomme chacune d’un jour de la semaine, jour au cours duquel elles seront autorisées à sortir. Si elles sont prises, elles risquent leurs vies. Selon le point de vue, le film est réussi, mais en fait pas tant que ça. Davantage film d’action que film de science fiction, le scénario m’a déçue.

La politique de l’enfant unique dans un contexte de surpopulation n’est pas tout à fait un thème de science fiction, la Chine notamment l’avait mise en place, et c’est aussi en ça que le film fait réfléchir. Je suis toutefois déçue du traitement de ce thème, car même si les différents rebondissements tiennent le spectateur en haleine, tout est « too much », des scènes d’actions aux incohérences ( mais ou passent les corps ?) diverses et variées. C’est très « Américain ». La performance de Noomi Rapace est à saluer, les rebondissements plutôt bien amenés aussi, manque toutefois de la finesse dans le traitement du sujet qui fait de Seven Sisters un bon blockbuster d’action mais pas plus.

Une famille syrienne, de  Philippe Van Leeuw

Nous restons dans l’univers familial mais quittons la Terre surpeuplée de 2073 pour un pays en guerre à l’heure actuelle, la Syrie. Une famille se terre dans un appartement, pétrifiée par les bombes et les snipers qui se cachent au dehors, prêt à les tirer comme des lapins à la moindre sortie. La mère de famille attend que son mari revienne, et tente tant bien que mal de poursuivre sa journée et de s’organiser. Un huis clos au cœur de la guerre, entre espoirs et barbarie, voici ce que la caméra de Philippe Van Leeuw nous propose. J’avais beaucoup aimé la comédienne Hiam Abbass dans A mon âge je me cache encore pour fumer, c’est avec plaisir que je la retrouve dans ce huis clos étouffant, où la peur saille par tous les pores des personnages.

Toutefois, j’ai eu du mal à éprouver de l’empathie à leur égard durant cette journée et cette nuit que l’on partage avec eux. J’étais scotchée par l’effroyable dureté des événements mais sans réellement ressentir. Je me suis pourtant posé mille questions sur la manière de supporter une telle vie, et j’ai bien entendu pensé à ceux qui vivent cela quotidiennement, en Syrie ou ailleurs. J’en suis sortie bizarrement revigorée, parce qu’égoïstement, j’étais heureuse d’être en vie dans un pays paisible.

Avez-vous vu l’un de ces deux films ? Qu’avez-vous vu au cinéma cette semaine ? 

Publicités

17 réflexions sur “Revue ciné : Seven sisters & Une famille Syrienne

  1. Pierre-Marc Giao DUONG HUYNH dit :

    Coucou Aurore !
    j’ai vu Seven Sisters et j’ai bien aimé également la performance de Noomi Rapace, c’est une bonne série B traitée avec des moyens assez limité, Glenn Close est impressionnante dans son rôle de dirigeante prête à tout pour le pouvoir sous couvert de sauver l’Humanité. Le scénario pêche un peu en effet et la fin se laisse deviner au milieu du film, il y a quand même une certaine logique. Pour ma part, j’ai eu peur à un dénouement bateau dans lequel en fait Noomi était une schizophrène avec 7 personnalités différentes et que l’on revoie le film en flash-back en revivant le passage de l’une à l’autre des personnalités, heureusement ce n’est pas cela, le pitch est très bon en effet et aurait gagné à être traité un peu plus en profondeur. Quand est-ce que tu te lances dans l’écriture d’un bon scénario de film ? bisouxxx !

    • auroreinparis dit :

      Coucou PMGHD ! Je trouve que c’est un très bon film d’action, avec une actrice épatante, mais je m’attendais à un truc davantage science fiction. Concernant l’écriture de scénario de film,je laisse ça aux autres, et je me contente de regarder puis de critiquer 😀

  2. matchingpoints dit :

    Deux avis un peu mitigés ! Le premier film on se le réserve pour le petit écran, un dimanche soir en hiver. Le deuxième nous tente vraiment, par son actualité. Et votre dernière phrase, ne serait-ce pas un argument ?
    Bon debut de week-end

    • auroreinparis dit :

      Ce sont deux films qui tiennent très bien la route,l’un comme l’autre, chacun dans son sujet. Pour le second c’est un ressenti, pê est-ce une sorte d’instinct de protection de ne pas m’être trop attachée aux personnages ..!

  3. dasola dit :

    Bonjour Aurore, pas encore vu Une famille syrienne mais j’irai Pour Seven sisters: c’est tout à fait un bon blockbusters mais sans plus. Noomi Rapace m’a épatée. Bonne après-midi.

  4. Boudicca dit :

    Le scénario du premier me tentait mais après avoir vu la bande annonce et lu ton avis je ne pense pas que ce soit mon genre de film :s Même si tu es aussi mitigée, le second me tente par contre beaucoup plus. Merci pour ces avis ! 🙂

  5. tinalakiller dit :

    Comme tu as dû le voir, j’ai bien aimé Seven Sisters dont le côté action ne m’a pas dérangée, surtout que les scènes en question sont très bonnes, la réflexion derrière certes « simple » mais efficace et la performance de Rapace bluffante.

  6. pascale265 dit :

    Jai vu 7ven sisters où Noomi s’en prend plein la tronche 7 fois plus que d’habitude. Ça se laisse voir mais ça n’a aucun intérêt.

    La famille syrienne je pense qu’elle devra faire sa carrière sans moi. Hiam Abbas et son air de pieta j’en peux plus.
    Ils risquent de se souvenir de son passage sur France inter : 0 humour… Et encore…quand elle arrivait à comprendre ce qu’on lui disait.

    • auroreinparis dit :

      Ah … je ne la connais que dans deux films, jamais entendue d’exprimer ! Mais c’est vrai qu’elle est un peu agaçante avec son sérieux glacial dans ces deux films ! Si elle est pareille dans la vie … Gloups !

      Pour 7 sisters, voilà, c’est sympa quoi !

  7. choco dit :

    j’étais assez tentée par Une famille syrienne mais j’ai peur de trouver cela trop dur (oui je sais c’est la réalité vécue par des gens ) surtout sur grand écran

    • auroreinparis dit :

      Oui c’est dur mais comme je ne suis pas entrée en communication avec les personnages, je n’ai pas été si touchée que cela (ça fait sans cœur mais c’est mon ressenti !). Belle journée !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s