Une femme fantastique, de Sebastián Lelio.

Orlando va au sauna. Orlando travaille. Orlando retrouve sa copine pour son anniversaire. Orlando fait l’amour à sa copine. Puis Orlando se sent mal au beau milieu de la nuit et doit être emmené aux urgences, qui seront sa dernière demeure. Sa copine, c’est Marina, et elle vit à Santiago du Chili. Choquée, elle partira précipitamment de l’hôpital, avant que la famille du défunt, son ex-femme et ses enfants ne débarquent. Elle n’est pas la bienvenue dans leur vie, et ne sera pas plus désirée pour les funérailles. Parce que Marina est une femme en devenir, avant, elle s’appelait Daniel. Et ça la famille, bah ça la rend complètement marteau. 

Un thème fort et une héroïne attachante

Dans la bande annonce, comme dans le synopsis, il y a du Almodovar, et j’avais la crainte de retrouver une pâle copie des plus beaux films de l’illustre réalisateur. Pourtant,  Sebastián Lelio, a su tracer son propre chemin en livrant un film à la fois émouvant et révoltant, lorgnant la société par un bout dérangeant de sa lorgnette. Un film qui parle de courage face à l’hostilité du monde. Un portait de femme qui se bat pour faire accepter ce qu’elle est, contre vents, marées, critiques et humiliations. Elle est née dans un corps d’homme, mais a choisi d’être en adéquation avec sa vraie nature, sans jamais renoncer.

Mais un manque d’audace du scénario.

Je suis partagée, à la fois secouée, émue et profondément inspirée par ce personnage principal qui plie mais ne se rompt pas. Toutefois, le scénario pêche par excès de longueur, par une certaine torpeur aussi, et un manque de rythme. Le film est merveilleusement porté par son héroïne, la comédienne Daniela Vega, mais peine à convaincre, à cause peut être d’une certain frilosité. Au delà du thème de la transsexualité, il y a aussi la volonté de traiter cette femme comme elle est, une amoureuse qui se relève d’une histoire brisée par la mort, et tente désespérément de faire son deuil.

A n’en pas douter, ce film traite de thèmes forts, avec à l’affiche une comédienne puissante et convaincante. Toutefois, un manque d’audace m’a empêchée d’adhérer complètement à cette femme fantastique.

Qu’êtes vous allés voir au cinéma cette semaine ? Qu’allez-vous voir ce weekend ?

Publicités

8 réflexions sur “Une femme fantastique, de Sebastián Lelio.

  1. pascale265 dit :

    J’ai vu Valérian : une épreuve. ..

    Je compte aller voir cette Femme fantastique. Mais toutes les critiques évoquent cette longueur du film qui me fait hésiter. ..

    • auroreinparis dit :

      J’ai décidé de zapper Valérian, mon copain ira le voir avec ses amis, moi ej ferai autre chose !
      Une femme fantastique a beaucoup de qualités, mais comme nombre de films, il ne sait juste pas quand s’arrêter !

  2. dasola dit :

    Bonsoir Aurore, ce n’est pas un film totalement abouti, sur les séquences de la fin qui se suivent sans qu’il y ait vraiment de lien et c’est dommage car Daniela Vera est en effet très bien. Bonne soirée.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s