La loi de la jungle, d’Antonin Peretjatko

1La seule fois où j’ai vu la bande annonce de ce film d’Antonin Peretjatko, son casting et son ton complètement barré ont opéré sur moi. Dès que je fus remise d’un très vilain rhume, je me rendais dans une salle obscure. La loi de la jungle est une gentille satyre à la fois sur le fonctionnement de l’administration mais aussi sur le monde du travail plus généralement, qui emploie des stagiaires qui n’en ont pourtant plus l’âge. Marc Châtaigne est arrivé un peu en retard le jour de la distribution des affectations de stages, et le voilà alors envoyé par le ministre de la norme , en une terre hostile et couverte de jungle, la Guyane.

Il est chargé de certifier la conformité du futur « Guyaneige », une infrastructure qui permettra aux touristes et aux autochtones de skier en pleine jungle, comme on le fait déjà à Dubaï en plein désert. Pendant ce temps, un salarié d’une grande entreprise d’audit vient pour implanter une voie de chemin de fer au même endroit. Ce film est fou, barré, plein de personnages aux caractères loufoques, et paré d’un casting au diapason, avec un Vincent Macaigne lunaire mais obstiné, et une Vimala Pons sexy et amoureuse. Ajoutons Mathieu Amalric et Pascal Légitimus et vous avez un beau tableau de ce qu’est La loi de la jungle. Les personnages secondaires n’étant pas en reste, c’est un joli et joyeux bordel qui réjouit et amuse .

Le film donne l’impression d’un petit côté amateur, avec une réalisation parfois maladroite, et d’autres plans pourtant d’une vraie beauté et d’une certaine ingéniosité.  Fraîche, réjouissante, loufoque et sensuelle, cette comédie n’en a pas moins des fins politiques qui chatouillent le spectateur, mais comme avec une plume, et du coup, ça fait rire en même temps. Il souffle sur ce film un vent de liberté amené par la fantaisie qui nourrit chaque scène, et chaque dialogue.  Pour être tout à fait honnête, il est juste de souligner que ça patine un peu lorsque les deux personnages principaux pataugent dans la jungle. Le rythme est intéressant, bien que particulier, parfois désordonné, certains diront même qu’il manque un tantinet de tempo .

Reste néanmoins une comédie originale et burlesque, affublée d’un casting impeccable et d’un humour décalé.

Antonin Peretjatko est aussi le réalisateur d’un premier film « La fille du 14 juillet« , l’avez-vous vu ?   

Publicités

2 réflexions sur “La loi de la jungle, d’Antonin Peretjatko

  1. Audrey dit :

    La fille du 14 juillet était déjà très burlesque, absurde, original donc je pense que Peretjatko a vraiment un style qui lui est propre ! 🙂 même si je n’ai pas encore vu ce film ! D’ailleurs, au vu de ton article et de l’affiche, je vois qu’il a également repris les deux acteurs principaux dans son nouveau film ( Vimala Pons et Macaigne). Forcément, ça fait envie ! 😀

    • auroreinparis dit :

      Ils commencent à être habitué à jouer ens ces deux là ! Et ça fonctionne bien, j’aime beaucoup les voir ensemble à l’écran. Il faut que je voie « La fille du 14 juillet » !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s