Kingsman : services secrets – Matthew Vaughn

1Sorti depuis déjà quelques semaines, Kingsman ne figurait pas dans les films que je voulais absolument voir, pourtant j’en ai entendu beaucoup de bien. Je choisissais celui-ci pour mon samedi soir avec une amie avec dans l’idée de me distraire après une semaine éprouvante. Quelle ne fut pas ma surprise d’entrer dans une des plus grandes salles du cinéma de Châtelet, séance complète malgré les quelques semaines de présence à l’affiche déjà. Il faut dire que l’objectif de divertissement et de détente que je m’étais fixé a été parfaitement atteint. Kingsman c’est une histoire d’espions à l’ancienne, et de gentlemans Anglais.

C’est une réussite de bout en bout, pour le scénario, l’histoire, le rythme, l’action, la réalisation, l’image, les personnages et leurs interprètes. Tout est bon, des scènes de combats d’une précision et d’une beauté visuelle indéniables, sans oublier la dose l’humour bristish qui donne son piquant à ce savant mélange. Je ne me suis pas ennuyée une seconde devant cet hybride, à la fois film d’espion, fresque sociale, et dystopie. C’est un film qui donne la pêche aussi par sa bande son absolument parfaite, donnant un pep’s et une vraie touche d’humour et d’ironie à certaines scènes.

Le réalisateur explore le genre du film d’espion avec beaucoup d’humour certes, mais ceci avait déjà été fait. Ce qu’il ajoute comme originalité c’est un mélange des genres et un côté fichtrement barré, légèrement en marge, bourré de scènes cultes et dialogues terriblement irrésistibles, semé de personnages hauts en couleur. Tout ce délire pétillant et cinglé amène une réflexion véritablement sensée et intelligente sur notre société de consommation et de communication, mais aussi sur la santé d’une Terre surpeuplée, en surchauffe et en surcharge, sans oublier le thème de la lutte des classes. Si l’on retient la réalisation, l’humour, les scènes d’action superbement filmées, cette intelligence de la réflexion amène ce plus, qui fait de Kingsman un film au dessus du lot.

Je ne connaissais pas ce jeune comédien, et je lui reconnais un talent fou, son personnage lui collant parfaitement à la peau : Taron Egerton. Politiquement incorrect, délicieusement  jubilatoire, porté par un casting de haut vol avec un Colin Firth en espion flegmatique et Samuel L Jackson en méchant délicatement désinvolte, truffé de pépites, dotée d’une élégance finement British, Kingsman m’a donné le sourire. Tout comme j’étais tombée sous le charme de Kick Ass, Kingsman m’a convaincue par son côté décalé et déroutant.    

Publicités

14 réflexions sur “Kingsman : services secrets – Matthew Vaughn

  1. Tuco dit :

    Je l’ai vu vendredi soir et j’ai eu le même ressenti que Kick Ass également. Une vraie et bonne surprise. Et c’est là que je me dis « mais merde, c’est pourtant pas si compliqué de faire un film qui donne du plaisir (à voir) au spectateur. »

  2. Audrey dit :

    J’ai déjà croisé les affiches de ce film dans la rue mais je ne m’y suis pas intéressée plus que ça (malgré la présence de Colin Firth)… ton avis me ferait presque regretter !

    • auroreinparis dit :

      Je n’y avais pas prêté trop attention, si ce n’est les éloges d’un collègue sur ce film. Mais je suis ravie de l’avoir choisi, il est vraiment sympa à voir!

  3. roxou06 dit :

    J’ai adoré ce film 🙂 l’humour est vraiment présent et j’ai bien rit ! comme toi, j’adore Taron Egerton que j’ai découvert dans ce film !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s