Total Recall – Mémoires programmées de Len Wiseman

 

Total Recall c’est l’histoire d’un mec, qui vit dans un taudis avec sa bonnasse de femme, et qui tous les jours traverse la Terre pour s’exiler des Colonies misérables où il crèche jusqu’à l’empire Brittanique, tout ça pour travailler en tant qu’ouvrier sur les chaines de montage. Le gars, il fait des rêves dans lesquels on le poursuit, et il voit une fille, qu’il est contraint d’abandonner. Alors ça le perturbe, mais sa gentille épouse gaulée comme un avion de chasse en culotte blanche le réconforte bien gentiment. Pourtant, il se pose toujours des questions, ça tourne dans son cerveau, ça s’embrouille un max. Jusqu’au jour où, lasse de sa vie monotone, il va faire un tour chez Rekall, une société dont lui a parlé son nouveau binôme de travail, dans l’idée se faire implanter de nouveaux souvenirs tout neufs.

Jusque là l’histoire est sympa, on doute avec lui, et l’on savoure la mise en place de l’histoire dans un décor futuriste peu réjouissant mais vraiment grandiose. La Terre se divise en deux pôles, et la Colonie qui se trouvait sur Mars dans l’original, se trouve désormais sur le territoire de l’Océanie. Le moyen de locomotion s’appelle La Chute, et ce thriller sur fond de guerre politique était vraiment prometteur. Mais après la visite de  Douglas Quaid chez Rekall tout va s’accelerer et le film va muer en film d’action à rebondissements pas toujours cohérents. Ca se bat dans tous les sens, le héros découvre son identité dans la douleur sans savoir exatement qui croire, et ça explose dans tous les coins.

J’ai été happée au début par les décors, et la mise en place de l’histoire mais ça n’a malheureusement pas duré longtemps, et rapidement, la déception a pris le dessus. Je m’attendais à un blockbuster sans âme, et c’est ce que le grand écran m’a servi. N’ayant pas vu l’original, je me jetterai dessus très prochainement pour voir la différence, à mon avis, ça ne peut pas être aussi grossier, aseptisé et commercial que cet opus de Len Wiseman.  

A noter que Colin Farell n’est pas mauvais du tout dans le rôle du paumé poilu et viril, mais à lui seul il ne sauve pas les meubles.

Publicités

6 réflexions sur “Total Recall – Mémoires programmées de Len Wiseman

  1. Giao dit :

    Bonne analyse, ce film est un copier-coller de l’excellent film de Paul Verhoeven avec Schwarzie et la non moins culottée Sharon Stone
    Xis élan n’a rien inventé et il reprend même des idées de Blade Runner et de Minority Report pour la définition de ses mondes

    • auroreinparis dit :

      Tu as plus de références que moi pour comparer ce film ! J’avais bcp aimé ta critique de Total Recall, et je suis allée voir slt parce que pressée par mes amis. Ca ne me disait rien à moi !!

  2. David T dit :

    Je t’avoue qu’étant fan de l’original de Verhoeven, je vais me passer de ce remake que j’estime inutile. Je me trompe peut-être, mais j’ai trop de films qui me tentent plus en ce moment, je me focalise sur l’essentiel 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s